Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2007 2 16 /10 /octobre /2007 11:56

Jacques Testard est un des principaux scientifiques de renom engagés contre les cultures d'OGM. Il fait partie du conseil d'administration du site militant infoGM qui porte bien mal son nom. Jacques Testard s'est à plusieurs reprises exprimé dans Le Monde Diplomatique qui a pour principe de ne publier que des contributions hostiles aux biotechnologies. Dans un article cosigné avec Arnaud Apoteker, responsable des campagnes anti-OGM de Greenpeace en Avril 2006, il ironise sur les professeurs Tournesol :

"En 1965, le professeur Tournesol annonçait : " Je crois qu'il n'est pas trop ambitieux de dire que, dans une dizaine d'années, nous ferons pousser dans le sable non seulement des oranges bleues (...), mais toutes les grandes cultures indispensables à la vie de l'homme (...), le blé (...), la pomme de terre (5)... " Quarante années plus tard, les professeurs Tournesol non seulement continuent de répandre les mêmes utopies, mais ils sont passés à l'acte. Pourtant, les PGM le plus souvent citées par leurs défenseurs n'ont pas d'existence réelle : la tomate à longue conservation, première PGM commercialisée, en 1994, a vite été abandonnée : son goût rebutait les consommateurs des Etats-Unis, et des irrégularités avaient été commises pour obtenir son autorisation  ; le riz Golden Rice, produisant la provitamine A, est un échec : il faudrait en manger plusieurs kilos pour obtenir la dose quotidienne requise de vitamine (1)."

La première tomate GM a été abandonnée car son goût ne satisfaisait pas les consommateurs : la belle affaire ! Ca prouve que parfois les consommateurs peuvent l'emporter sur les stratégies "machiavéliques" des producteurs et semanciers dont le seul but (selon les anti-OGM) est de soumettre et d'empoisonner la planète (2)! Mais si elle avait été adoptée par les consommateurs, on peut parier que mr Testard aurait trouvé une autre excellente raison de la décrier. 

Mais l'affirmation concernant le riz doré est très révélatrice du soucis de vérité de Testard et Apoteker : Car si la teneur en vitamine A du premier riz doré était effectivement très faible, il existe depuis 2005 une nouvelle variété qui permettrait pour deux rations quotidiennes d'assurer la totalité des apports journaliers recommandés. Il est difficile d'imaginer que le grand professeur Testard l'ignore. Mais celui-ci à l'instar de José Bové ou d'autres figures du mouvement anti-OGM persiste à faire comme si rien n'était et continue à affirmer qu'il faudrait ingérer plusieurs kilos de riz sec (3) pour obtenir les apports journaliers en vitamine A. Ceci n'est à l'évidence pas une omission, mais un mensonge délibéré. 

Lorsqu'on sait que le riz fait partie de la culture alimentaire de beaucoup de pays où les carences font des centaines de milliers de victimes (4), disqualifier ainsi le riz doré n'est pas simplement stupide, c'est du plus mauvais goût. Mais ce n'est pas la première fois que les anti-OGM, qui prétendent défendre les paysans du Sud montrent le profond mépris qu'ils ont pour la vie humaine, et plus spécialement pour les pauvres du Tiers-Monde : Lorsqu'en 2003, la sécheresse menaçait d'une immense famine les pays d'Afrique australe, les mêmes se félicitaient que le dictateur du Zimbabwe refuse des lots de maïs génétiquement modifiés en provenance des Etats-Unis, allant même jusqu'à saluer la dignité de Robert Mugabe et préférant dénoncer le " chantage des États-Unis " que celui du dictateur dont " la dignité " menaçait de décimer sa population !




Notes :
(1) Le Monde diplomatique : de l'utopie au péril sanitaire . Avril 2006
(2) Ce n'est pas le seul OGM abandonné . En 1996, un gène de la noix du brésil inséré dans le soja s'est avéré allergène. En conséquence de cette découverte, le soja en question n'a jamais été commercialisé par la firme (PIONEER). Les anti-OGM ressassent néanmoins cet épisode comme pièce à charge contre les OGM en général.
    (3) La Confédération Paysanne, dans son argumentaire anti-OGM indique une ration quotidienne de 2kilos et 270 grammes de riz sec. C'est bien sûr faux. Le " riz doré 2 " assure les apports journaliers avec 130 grammes de riz sec. Mais la CP n'a pas jugé opportun de rectifier son erreur.
   (4) Les carences en Vitamine A sont en particulier responsables de la cécité. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires