Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 18:37
Riz doré : Greenpeace accusée par les Nobel ? Stéphane Foucart prononce un non-lieu !

C’est à ma connaissance la première contre-offensive d’ampleur menée en faveur des OGM agricoles, et contre leurs détracteurs. Dans une lettre de soutien à l’ « agriculture de précision », 108 prix Nobel appellent Greenpeace« à cesser sa campagne contre le riz doré en particulier et contre les cultures et les aliments améliorés grâce aux biotechnologies en général » (1). Les Nobel rappellent que les cultures et les aliments améliorés grâce aux biotechnologies sont aussi sûrs, sinon plus, que ceux provenant de toute autre méthode de production, et que Greenpeace a été « le fer de lance de l’opposition contre le riz doré, qui a le potentiel de réduire ou d’éliminer la plupart des décès et maladies causés par une carence en vitamine A (CVA), dont l’impact est le plus fort sur les populations les plus pauvres en Afrique et en Asie du Sud-est ». Et de prononcer les mots qui fâchent : « Combien de pauvres gens dans le monde doivent mourir avant que nous considérions cela comme un crime contre l’humanité ? »

Je reconnais que cette expression m’a fait tiquer, à une époque où beaucoup fantasment de régler des divergences d’opinion devant des tribunaux d’exception. Mais il est probable que sans cette formule choc, la lettre des Prix Nobel aurait eu beaucoup moins d’écho. Le fait est que l’activisme de Greenpeace a des conséquences criminelles dans bien des domaines. Et que c’est particulièrement évident dans le cas du riz doré.

La réponse hypocrite de Greenpeace

Cette lettre ouverte des prix Nobel ne s’adresse pas à Greenpeace. Il faudrait une bonne dose de naïveté pour envisager que l’ONG pourrait renoncer ces campagnes.

La lettre vise avant tout l’opinion publique, et les gouvernements qu’ils appellent « à rejeter la campagne de Greenpeace contre le riz doré en particulier et contre les cultures et les aliments améliorés grâce aux biotechnologies en général et de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour s’opposer aux actions de Greenpeace et accélérer l’accès des agriculteurs à tous les outils de la biologie moderne, en particulier des semences améliorées par les biotechnologies ».

Et, à la lecture de la pitoyable réponse de Greenpeace (2), il semble bien que les Nobel aient visé juste. Prenant visiblement les gens pour des imbéciles, Greenpeace prétend s’en remettre aux faits. « Certains scientifiques nous ont accusés jeudi dernier dans la presse de paralyser le développement du riz doré. Nous ne pouvons que nous en remettre aux faits : le riz doré n’existe pas ». Il faudrait donc croire que Greenpeace et ses affidés se battent depuis deux décennies contre un simple leurre ! Que toutes les campagnes sur les thèmes « n’autorisez-pas le riz doré », « le riz doré= l’or des fous » , visaient en fait à interdire quelque chose… qui n’existe pas. Pour une fois modeste, Greenpeace n’assume donc aucune responsabilité dans le fait que le riz doré enrichi en β-carotène ne soit pas encore sur le marché. Le projet a échoué de lui-même, dit Greenpeace, qui nous ressort les arguments les plus éculés de sa panoplie anti-OGM.

Le riz doré est le « cheval de Troie des OGM » des OGM, prétend-elle. « Le riz doré est un cheval de Troie du lobby pro-OGM qui espère, grâce à celui-ci, ouvrir la voie vers une autorisation globale des plantes génétiquement modifiées. L’argument de lutte contre la faim n’est qu’un argument marketing pour tenter de faire accepter les OGM ». Rappelons tout simplement que les principaux pays qui tireraient bénéfice de l’autorisation du riz doré (Inde, Pakistan, Philippines, Vietnam…) cultivent déjà d'autres plantes génétiquement modifiées. Nul besoin d’un cheval de Troie. La réalité est que la réussite du riz doré porterait un terrible coup à la crédibilité de Greenpeace Il est évident que tout bénéfice palpable d'un OGM, fût-il marginal,serait un cauchemar pour l'oNG.

Quelle quantité de riz doré ? Petite histoire d’un énorme mensonge :

Il faut croire qu’on ne change pas un mensonge qui gagne, puisque Suzanne Dalle, chargée de propagande de l’ONG affirme : «il n’a pas été déterminé que la consommation quotidienne de riz doré augmentait le taux de vitamine A chez les personnes déficientes et qu’il pourrait réduire les éventuelles causes d’une cécité.» «Dans les premiers tests, il fallait consommer 6 kg de riz doré par jour pour assurer les besoins en vitamine A, C’est impossible !» (3).

Ici encore, un petit rappel des faits pour mettre en évidence le cynisme incroyable de Greenpeace. Les premières versions du riz doré produisaient effectivement très peu de β-carotène. Depuis 2005, une nouvelle construction génétique lui permet d’en produire une quantité beaucoup plus importante. Restait à vérifier la bonne conversion du β-carotène. En 2009, une équipe de scientifiques mènent une étude de nutrition sur des adultes américains et concluent à l’efficacité du riz doré en tant que source de vitamine A (4). Greenpeace argue alors qu’il s’agit d’adultes non carencés, et que ces résultats sont sans valeur pour le public auquel le riz doré est censé s’adresser. En 2012, à peu près la même équipe de scientifiques mène le test sur un soixantaine d’enfants chinois (5): ils établissent qu’une ration de 50 grammes de riz doré sec suffit à couvrir 60% des apport quotidiens recommandés.

Greenpeace se déchaîne alors, s’indignant que des enfants aient pu servir de « cobayes » ! C’est une position monstrueuse quand on sait que les carences coûtent selon l’OMS de 1 à 2 millions de vies chaque année, dont 500.000 enfants selon l’OMS…. Il n’est pas difficile d’imaginer que beaucoup d’entre eux se porteraient volontaires pour ce genre d’expérience, s’ils en avaient la possibilité.

Les scientifiques chinois impliqués dans cette étude ont été harcelés et finalement licenciés (6). Et l’étude a été rétirée ,non pas pour fraude ou pour erreur, mais parce que l’équipe n’a pas pu fournir la preuve du consentement de tous les parents, et la preuve qu’elle avait reçu l’approbation d’un comité éthique local (chinois). Encore une preuve accablante du pouvoir de nuisance de Greenpeace, qui peut ainsi continuer à raconter des sornettes sur les 6 kilos de riz doré nécessaires par jour. Et des fois que cela ne suffise, pas, l’ONG évoque dans son document de référence sur le riz doré…les risques d’une surconsommation de vitamine A ! (7)

Stéphane Foucart vole au secours de Greenpeace

Alors que la plupart des journaux français ont accueilli la lettre des Nobel de façon plutôt neutre, Le Monde, sous la plume de Stéphane Foucart, vole au secours de Greenpeace (8). Certes, « il est permis de penser que cette posture [à propos du riz doré]exhibe la face la plus dogmatique et la plus sombre de l’ONG : si la diffusion de cette technologie avait ne serait-ce qu’une chance d’améliorer l’état de santé de millions de gens, pourquoi ne pas essayer ? », concède-t-il. Pour autant, Greenpeace n’est nullement responsable de la situation, s’empresse-t-il de rajouter : «Mais, pour essayer, il faudrait que le riz doré soit disponible, et il ne l’est pas. ». Citant un anthropologue, il affirme que « le riz doré n’est tout simplement pas encore au point. », et qu’il a « montré des rendements inférieurs à la même variété dépourvue du transgène » . S’il est vrai que l’équipe de chercheurs du riz doré a eu du mal à sélectionner des variétés de riz efficaces, il est pour le moins cocasse de voir le pourfendeur de « l’anthropocène » et sympathisant de la décroissance se plaindre de rendements insuffisants !

Passons. L’anthropologue en question, Glenn Davis Stone, est depuis longtemps engagé dans la négation de la responsabilité des anti-OGM dans le retard pris par le projet du riz doré (9). Il passe sous silence la réglementation insensée des biotechnologies, issue du protocole de Carthagène écrit sous l’influence des ONG dont Greenpeace. Stone, décrit même le riz doré comme un projet néfaste qui pourrait avoir « pompé » des ressources financières, qui auraient pu être injectées dans des alternatives Par contre, il ne se pose pas la question de savoir si Greenpeace elle-même n’aurait pas pu dépenser son énergie et son argent à autre chose que ses campagnes anti-riz doré .Voilà à quel genre de personnage Foucart accorde la parole pour dédouaner Greenpeace.

Si les cordonniers sont les plus mal chaussés, les journalistes seraient-ils les plus mal informés ? Stéphane Foucart ne mentionne en effet aucun des mensonges de Greenpeace, rien sur le lobbying de l’organisation auprès de la Conférence des Évêques philippins pour que ceux-ci condamnent le riz doré (10). Quant à la destruction de parcelles d’essai dans le même pays en 2013 , prière de regarder ailleurs, il s’agissait d’activistes locaux, écrit Foucart… Comme si ceux-ci n’avaient rien à voir avec Greenpeace . Or, parmi les activistes locaux, ceux du groupe MASIPAG (11), qui 2 ans plus tard, obtiendront de la Cour Suprême des Philippines un moratoire généralisé sur les OGM, dont le riz doré. L’autre plaignant était Greenpeace (12)…

Selon Foucart, les manipulateurs sont du côté des Prix Nobel !

Certes, la recherche-développement comporte des aléas, celle du riz doré a rencontré des difficultés objectives. Certes, il est difficile de déterminer exactement combien d’années de retard a pris le projet à cause de Greenpeace. Mais prétendre qu’elle n’est pour rien dans ce retard, alors qu’elle a mis tout son poids de multinationale verte pour faire capoter ce projet , et qu’elle est parvenue à ses fins aux Philippines, est insoutenable.

Foucart préfère quant à lui, dénoncer, en citant une fois de plus Stone, « une manipulation de l’opinion publique par l’utilisation de scientifiques qui ne sont pas informés des faits sur le sujet ». Citant un autre américain, il écrit « un Nobel de la paix, 8 économistes, 24 physiciens, 33 chimistes et 41 médecins ». « La science repose sur des preuves, pas sur l’autorité. Que connaissent-ils de l’agriculture ? Ont-ils conduit des travaux pertinents sur le sujet ? »

Faut-il rappeler que les prix Nobel ne mettent pas en avant leur propre autorité en tant que médecins, physiciens, chimistes, mais le consensus scientifique qui s’est forgé parmi les spécialistes du domaine ? Que l’autorité qu’ils appellent à restaurer est celle de la science face aux dogmes et à l’émotion, et non leur autorité personnelle ? Qu’il n’est pas nécessaire d’être spécialiste de l’agriculture ou des plantes génétiquement modifiées pour se rendre compte des mensonges et des manipulations de Greenpeace, sur les OGM en général, et sur le riz doré en particulier ? Des mensonges que Stéphane Foucart qualifie de « arguments parfois en rupture avec le consensus scientifique ». Quelle pudeur !

Rappelons enfin que parmi les signataires, les médecins sont bien placés pour comprendre qu’au-delà des plantes génétiquement modifiées, certains nouvelles techniques du génie génétique sont prometteuses pour leur propre discipline (13).

La formidable enquête journalistique de Foucart aboutit donc à un non-lieu pour Greenpeace. Il faut dire que son flair légendaire l’a conduit sur une toute autre piste : « L’initiative arrive en tout cas au meilleur moment possible pour l’industrie. D’abord, le débat sur l’étiquetage des aliments transgéniques fait rage aux États-Unis. Ensuite, le glyphosate – l’herbicide compagnon de la grande majorité des OGM en culture – vient d’être classé « cancérogène probable » par le Centre international de recherche sur le cancer. Enfin, les discussions battent leur plein pour savoir si les prochaines générations d’OGM seront soumises à des contraintes réglementaires… ». Foucart ignore donc les faits accablants pour Greenpeace, et préfère se lancer dans des hypothèses sur les intentions inavouables des Prix Nobel, ou de leurs supposés commanditaires. Ca c’est du journalisme.

Anton Suwalki

Notes :

(1) http://supportprecisionagriculture.org/nobel-laureate-gmo-letter_rjr.html

Traduction de la lettre sur le site de l’AFIS

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2666

(2) http://agriculture.greenpeace.fr/riz-dore-tout-ce-qui-brille-nest-pas-or

(3) http://www.liberation.fr/planete/2016/07/01/greenpeace-repond-a-l-appel-des-prix-nobel-pro-ogm_1463183

(4)Tang et al Am J Clin Nutr June 2009
vol. 89 no. 6 1776-1783

(5) Tang et al Am J Clin Nutr September 2012
vol. 96 no. 3 658-664

(6) Genetically Modified Crops and Agricultural Development,Par Matin Qaim

(7) Golden Illusion. The broken promise of GE ’Golden Rice

(8) http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/07/04/criminel-greenpeace_4962972_3244.html

(9) https://www.geneticliteracyproject.org/2016/06/15/activists-played-no-role-delaying-golden-rice-evidence-challenges-glenn-stones-claim/

(10) http://www.marcel-kuntz-ogm.fr/article-sauvez-les-baleines-oubliez-les-enfants-112729351.htmlhttp://www.slate.com/blogs/future_tense/2013/08/26/golden_rice_attack_in_philippines_anti_gmo_activists_lie_about_protest_and.html

(11) http://www.greenpeace.org/seasia/ph/press/releases/Philippines-Supreme-Court-bans-development-of-genetically-engineered-products/

(12)

http://agriculture.greenpeace.fr/riz-dore-tout-ce-qui-brille-nest-pas-or

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2666

(13) en particulier, les “ciseaux moléculaires” tels que CRISPR-Cas9.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

yann 25/10/2016 11:40

IPPES vous dites:
"Quant à la liste des prix Nobel signataires, on peut se demander ce qu'un prix Nobel en économie ou en chimie connait en OGM et en culture ."
Les 113 prix Nobel (3 de plus ) représentent quand même plus de 90% des Nobels scientifique encore vivants. C'est scientifiques (pas les Nobel de littérature) ont tous été nominés suite à des travaux de recherches, (travaux de recherches qui garantissent une certaine maitrise des protocoles expérimental.
Ils sont bien sur capable de voir les énormités mensongères de GP vis à vis des certaine affirmation pseudo scientifique. Ils sont capable aussi d'apprécier très vite la "nullités" des analyses statistiques d'une étude "à la séralini".
Ils sont habitués à prendre avec des "pincettes" certaines corrélations avant dans tiré des conclusion. (c'est leurs métier, leurs compétences de bases)

Enfin, si l'avis de plus de 90% des Nobels en science encore vivants, ne peut compter a vos yeux, comment justifier vous de tenir compte d'un séralini qui n'a jamais été un spécialiste en toxicologie ou biotechnologie?(et ne sera jamais Nobel puisque il à réalisé l'exploit de fédérer contre lui, les 5 académies des sciences Française qui le qualifie de honte pour la recherche française)
Comment justifier vous de pouvoir tenir compte de l'avis d'ONG anti on ne sait plus quoi qui n'affiche pas d'expertise autre que celle d'un séralini ou autre vélo (toujours les même pseudo "scientifique" qui sont utilisés et que les ONG se refile car ils sont vraiment rare.)
D'ailleurs si on compare, on a : 113 prix Nobel ( scientifiques reconnu par leur paires) avec un avis, contre quoi ??? (ils sont combien de sois disant scientifique anti PGM : seralini , vélo, rabhi et vandana shiva...? LOL).(je blaguai pour le coté scientifique de rabhi et vandana).

Vous étes l'exemple IPPES de la fragile frontière qui peu existé entre fans et fanatiques.

Anton Suwalki 29/07/2016 08:20

IPPES, si vous connaiisez le domaine comme vous le prétendez, pouruqoi recopiez-vous moutonnièrement et mot à mot les âneries de C Vélot? A moins que vous soyez CV en personne...

IPPES 27/07/2016 18:32

Quant à la liste des prix Nobel signataires, on peut se demander ce qu'un prix Nobel en économie ou en chimie connait en OGM et en culture ........... On peut être très bon dans son domaine et ne rien connaitre ou très peu dans un autre domaine même proche...Imaginez que des prix Nobel en agriculture, en biologie signent un appel rapport à l'effet néfaste du capitalisme..... tout le monde crierait au scandale et aurait raison ...... je suis quasi sûr que ces signataires tout Nobel qu'ils soient n'aient pas lu la moindre publication sur les effets des OGM et sur le riz doré .......

IPPES 28/07/2016 17:32

1/ je suis scientifique ( et je ne permettrais pas de commenter un article économique ou physique ) je lis beaucoup sur les sujets des OGM et les pesticides qui vont avec.. 2/ je ne suis pas un prix nobel et je ne prétends pas l'être ni dire que je suis spécialiste en tout ...3/ quelle a la légitimité de ces prix Nobel justement?

Fred 28/07/2016 10:48

On peut se demander de la même façon ce que VOUS connaissez en OGM et en culture. Ce que VOUS avez lu sur le sujet. Quelle légitimité avez-vous sur le sujet?

IPPES 27/07/2016 18:25

a propos du riz doré , un peu de culture scientifique : Pour lui faire produire du beta-carotène, précurseur de la vitamine A, on l'a doté de trois gènes (deux de jonquille et un de bactérie) permettant de fabriquer les trois enzymes nécessaires à la conversion d'une molécule appelée GGPP (géranylgéranyl pyrophosphate) en beta-carotène. Le riz (dans sa partie comestible), possède le GGPP mais n'est pas naturellement doté des trois enzymes en question. le GGPP est aussi le précurseur de la vitamine E, de l'acide gibbérrelique (GA, hormone de plante nécessaire à la croissance) et des chlorophylles. En détournant une partie (importante) du GGPP pour faire du beta-carotène, et donc de la vitamine A, on amenuise le stock de GGPP au détriment de la production de vitamine E, de GA et de chlorophylles, affectant ainsi la croissance et la productivité du riz en question... Le beta-carotène (et donc la vitamine A) se trouve abondamment dans tous les fruits et légumes de couleur jaune-orangée-rouge ( ex une petite cucurbitacée de la famille des "Maxima"
qui est connue sous le nom de "POTIMARRON"-"mine d'or" de nutriments, dont le fameux béta-carotène (2 fois plus que dans
les carottes) 17 m/gr au 100 gr, contre 8 m/gr dans les carottes.-La culture est d'une simplicité biblique, à la portée de tous, et les résultats en terme de nutriments, sont étonnants.
Il donne de bon résultats en Europe, en Afrique, en Asie et sur le continent américain d'où il est originaire (Amérique pré-Colombienne)-, )
et donc les carences en vitamines A ne sont dues qu'à l'abandon des polycultures vivrières au détriment d'une monoculture.

IPPES 28/07/2016 17:29

Non ; les paysans , si l'on ne les avait pas poussés à faire de la culture intensive destinée à nous occidentaux , voire destinée à nourrir notre bétail , voire destinée à remplir nos voitures d'agro carburants, cultiveraient une diversité de légumes, céréales, fruits qui leur apporteraient tout ce dont chacun a besoin.......ensuite le potimarron n'est qu'un des légumes riches en vitamine A mais il y en a d'autres........

Fred 28/07/2016 11:05

Les "sauvages" n'ont qu'à faire leur courses chez Biocoop comme tout le monde, c'est ça?

Fred 28/07/2016 10:55

J'ignorais pour ma part que le potimarron constituait l'aliment de base quelque part dans le monde.

Arlene 25/07/2016 14:38

c'est complètement ridicule. Selon l'Institut international de recherche sur le riz (irri) qui développe le riz doré, le fait que celui-ci ne soit pas disponible n'a rien a voir avec Green Peace... c'est simplement qu'il n'est pas encore au point.
voici ce qu'ils disent : "The development of Golden Rice is on pace with this timeframe. In 2006, IRRI and others began working with a new version of the Golden Rice trait that produces significantly more beta carotene than the 1999 prototype, and it is this version of Golden Rice that is still under development and evaluation. Golden Rice will only be made available broadly to farmers and consumers if it is approved as safe by national regulators and shown to reduce vitamin A deficiency in community conditions, a process that is likely to take another two to three years" (http://irri.org/golden-rice/faqs/why-has-it-taken-this-long-to-develop-golden-rice)
Nobel ou pas, ce n'est pourtant pas compliqué à trouver, il suffit de consulter la FAQ du site web... gros enfumage cette histoire...

Seppi 12/07/2016 17:17

Il faut que je corrige...

Greenpeace n'est pas « incorporé au niveau international sous la forme d'une stichting dans le paradis fiscal pour fondations néerlandais »

Meuh non ! Pas une... SIX !

Stichting Greenpeace Council, Stichting Phoenix, Stichting Iris, Stichting Rubicon, Stichting Theseus, Greenpeace Licensing B.V.

Très intéressants les comptes...

http://www.greenpeace.org/international/Global/international/publications/greenpeace/2016/Combined-2015-Yearend-Report-final.pdf

Juste deux chiffres : Greenpeace International a siphonné 70.649.000 d'euros de ses succursales locales en 2014 et la modique somme de 82.166.000 en 2015. Juste + 16 %.

Huot Louis 09/07/2016 09:45

Bonjour, je découvre votre billet. Je trouve assez surprenant le ton que vous employez : beaucoup de jugements, d'argument fallacieux, de conclusions hâtives. Ca sent le parti pris à plein nez. On ne sait pas qui vous êtes, on ne comprend pas vos motivations, vos intérêts. Quand je vois que sur la même page de votre blog figure un lien vers l'observatoire de la zététique, en totale contraction avec votre approche, je trouve que ça sent un peu le foutage de gueule votre histoire.

IPPES 28/07/2016 18:00

d'ailleurs SEPPI ( wackes seppi ) son pote vient l"aider dans les commentaires.. leurs sites et blogs respectifs ( que je connais bien ) sont en "miroirs"....
quand on lit des articles sur les OGM , pesticides dans la presse généralistes , vous pouvez être sur que l'un d"'eux passe son temps à commenter.... et encore là ils sont 2 mais j'en ai d'autres en stock ( de lobbyistes pro semenciers, ogm , pesticides ) ...

IPPES 28/07/2016 17:55

si vous souhaitez savoir qui se cache derrière ce blog, une enquête l'avait révélé ... bon Anton ne va pas garder mon commentaire probablement .. mais si vous avez le temps d'aller lire ça : http://combat-monsanto.org/spip.php?article1069

Anton Suwalki 09/07/2016 15:22

Super Louis Huot : "beaucoup de jugements, (certes) d'argument fallacieux LESQUELS ? , de conclusions hâtives (LESQUELLES ?). Je veux bien qu'on discute de l'éventuelle faiblesse de mes arguments, de mes conclusions parait-il hatives, mais lesquelles exactement? Quoi précisément ? J'avoue être terriblement pressé de connaître Vos arguments à Vous...Pour l'instant, je ne vois aucune matière à discuter, cher Troll.

VALEYE 08/07/2016 13:03

http://www.novethic.fr/index.php?id=91&tx_ausynovethicarticles_articles[article]=143968&L=0

Les 2 initiateurs de la pétitions ont des intérêts dans l'affaire: même chez les Nobel,la probité n'est pas toujours de mise!

Fred 19/07/2016 08:51

Si l'on ne peut pas accorder de crédit à des scientifiques sous prétexte que leur discipline n'est pas la bonne (et qu'on accuse ceux dont c'est le métier d'être payés par Monsanto), alors pourquoi en accorder aux internautes lambda qui signent des pétitions virtuelles? Aux ONG? Aux politiques?

Seppi 10/07/2016 15:42

M. Huot Louis a écrit le 9 juillet 2016 :

«  Là où cela procède de l'enfumage, c'est de faire croire qu'un expert en génomique a autorité pour affirmer que le riz doré est bienfait pour l'humanité, sous le seul prétexte qu'il est prix nobel »

Superbe homme de paille !

Mais il va de soi pour la mouvance anti qu'un expert en désinformation incorporé au niveau international sous la forme d'une stichting dans le paradis fiscal pour fondations néerlandais a toute autorité pour affirmer – par principe et dans le but d'alimenter son fond de commerce – que le riz doré n'est pas un bienfait pour l'humanité.

Huot Louis 09/07/2016 11:17

Dans fond, vous avez raison : la question n'est pas de remettre en question la probité des prix nobel.
Là où cela procède de l'enfumage, c'est de faire croire qu'un expert en génomique a autorité pour affirmer que le riz doré est bienfait pour l'humanité, sous le seul prétexte qu'il est prix nobel. C'est comme si vous demandiez à un prix nobel de la paix son avis sur les dernières découvertes en matière de physique fondamentale : aucune crédibilité. Sans compter que ces experts ont de gros intérêts financiers derrière ce discours très orienté.

Seppi 08/07/2016 16:52

« Tous les deux ont des intérêts dans l'industrie des biotechnologies, comme le rapporte Up-Magazine. Les autres Nobel, principalement physiciens, chimistes et médecins, n'ont peu ou pas de lien avec la discipline. Mais ils ont usé de leur autorité de scientifiques sur un sujet sur lequel ils n'ont qu'un avis de citoyens. »

http://www.novethic.fr/index.php?id=91&tx_ausynovethicarticles_articles[article]=143968&L=0

Deux sur 110 « ont des intérêts »... les antis (et thuriféraires de la pieuvre vert fluo) ont leur argument...

Et comment osez-vous écrire : « même chez les Nobel, la probité n'est pas toujours de mise! » ?

anton 08/07/2016 13:46

Quand le doigt des Nobel montrent GREEN Peace certains regardent le doigt

Proteos 07/07/2016 23:17

Greenpeace est une association idéologique. Ils défendent leurs positions, y compris par de la mauvaise foi. Comme les autres associations à but idéologique.

Foucart est un éditorialiste. Dans la tradition française, les faits n'ont aucune importance pour les éditorialistes; il faut bien dire qu'il n'est pas seul à piétiner les faits sur divers sujets. Ça mérite bien qu'on le dénonce, mais je ne crois pas que ça change grand chose, malheureusement!

Enfin, on ne peut que regretter qu'il y ait opposition au riz doré alors que franchement, s'il y a bien un OGM à autoriser c'est celui-là: zéro risque, et une chance potentielle, faible peut-être d'éradiquer un problème de santé.

Seppi 10/07/2016 15:43

M. Huot Louis a écrit le 9 juillet 2016 :

« @Seppi. Dans le fond, vous dîtes que Greenpeace fait comme Bayer ou Monsanto : du business. En quoi ça vous pose un problème alors ? Parce que vous croyez que l'agrochimie à pour objectif de sauver l'humanité ? »

Oui, Greenpeace fait du business. Non, pas comme Bayer ou Monsanto.

Bayer et Monsanto, pour prendre ceux-là comme exemples, vendent des produits à des gens qui, d'une part, savent ce qu'ils achètent et, d'autre part, en obtiennent un bénéfice.

Le business de Greenpeace, c'est la désinformation dans le seul but de soutirer de l'argent à des naïfs bien-pensants.

Et, moi, ça me pose un problème. Non pas parce que des naïfs se font plumer, mais parce qu'il y a des dommages collatéraux extraordinaires. Et ces dommages, dans le cas du riz doré se compte peut-être en centaines de milliers de vies humaines. Il faut dire « peut-être » car nous ne saurons jamais quelle aurait été le destin du riz doré si Greenpeace n'avait pas déployé sa désinformation et mené ses actions d'opposition par organisations vassales interposées.

Huot Louis 09/07/2016 09:59

@Seppi. Dans le fond, vous dîtes que Greenpeace fait comme Bayer ou Monsanto : du business. En quoi ça vous pose un problème alors ? Parce que vous croyez que l'agrochimie à pour objectif de sauver l'humanité ?

Seppi 08/07/2016 16:57

« Greenpeace est une association idéologique » ?

En êtes-vous sûr ? Greenpeace est devenu essentiellement une entreprise qui « vend » de la bonne conscience à coup de désinformation pour obtenir des dons qui font tourner la machine.

Beaucoup d'« organisations » sont nées à partir d'une idée généreuse et louable et se sont transformées en appareils dont le seul but est d'assurer leur survie.