Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2016 6 30 /04 /avril /2016 16:55

Internet permet à n'importe qui de s'exprimer sur n’importe quel sujet, il y a peu le Youtubeur « Mouton Lucide » a fait parler de lui suite à une vidéo fantasmagorique sur le gluten. Même après s'être fait sévèrement ramasser par l’Express[1], il n’a pas renoncé à son ambition de vulgarisateur. Quand Mouton Lucide nous parle de la viande, c’est parti pour quatre (longues) minutes de pures bêtises.

« A l’origine l’Homme était végétalien »

Les premiers représentants du genre Homo, fabriquaient des outils pour la chasse et le traitement de la viande[2]. Quand bien un de nos ancêtres aurait été purement végétalien, ça n’augurerait en rien notre régime alimentaire après quelques millions d’années d’évolution. Homo erectus[3]/ergaster réalisa un énorme saut évolutif en termes de taille du corps et du cerveau, et c’était justement le premier à manger beaucoup de viande[4].

« L’Homme descend du singe, et le singe ne mange pas de viande »

Nonobstant l’énorme stupidité de l’expression « descend du singe[5] », de nombreuses espèces de singes modernes chassent, les chimpanzés sont friands de singes colobes[6]. Une bande chimpanzés consomme environ une tonne de viande par an, soit au bas mot une vingtaine de kg par individu[7]. Ça fait beaucoup pour un végétalien.

« Australopithecus mangeait principalement des graines, des fruits, des tubercules »

Principalement ne veut pas dire qu’il pouvait se nourrir uniquement de végétaux. Mais ne nous arrêtons pas là, Australopithecus n’est pas uniquement notre ancêtre. Il donna naissance à deux lignés : Homo (nous), omnivore avec une composante carnée très importante et Paranthropus, des végétaliens[8] disparus. De nombreux scientifiques considèrent Australopithecus gahri comme le précurseur du genre Homo précisément parce qu’il avait des outils et que ses restes sont associés à des restes d’animaux découpés[9].

« Les humains sont devenus omnivores quand ils ont inventé la hache et le feu. »

C’est un poncif de la mythologie végétalienne. Un beau matin un humain à découvert les outils de chasse et le feu, il a délaissé la cueillette pour tuer des animaux. En réalité ces technologies sont très anciennes et se sont développées progressivement. Les premiers outils, de simples galets aménagés pour briser des os à moelle, datent d’environ 2.5 millions d’année, donc bien avant l’invention du feu. Dès 1.5 millions d’années, la consommation de viande devient régulière[10]. Tout cela bien avant d’inventer le débitage de lames de silex ou d’obsidienne par pression, les lances à propulseurs et l’arc qui n’apparaitrons qu’aux derniers stades de l’âge de pierre.

« Manger de la viande leur permettait de survivre au période froide grâce aux graisses qu’elle contient. Et ils pouvaient la conserver en la faisant fumer. »

Nos ancêtres vivaient en Afrique tropicale, les hivers n’étaient pas froids. Qui plus est, les viandes sauvages sont pauvres en graisse. La graisse animale a surtout joué un rôle dans l’accroissement de la taille du cerveau, qui n’est qu’une boule de graisses saturées. La conservation de viande, plutôt séchée que fumée, est un acquis récent, seul des sédentaires pouvaient se permettre de stocker de la nourriture.

« Stocker de la viande permet de s’affranchir du cycle des saisons »

La stupidité de cette assertion démontre que son auteur est totalement coupé des réalités biologiques et climatiques.

« On n’a plus besoin des graisses qu’elle contient »

Étrangement de nombreux végétariens ou végétaliens arrêtent leur régime à cause de problèmes de santé qui apparaissent après quelques mois ou quelques années. On peut citer le Dalaï Lama, incapable de suivre ce régime (officiellement à cause des séquelles d’une hépatite[11]) et l’auteure Lierre Keith, militante féministe et écologiste radicale mais opposante au véganisme après avoir failli y laisser la vie[12]. Le régime végan rend l’allaitement dangereux pour le nourrisson[13].

« Il suffit de voir nos dents pour se rendre compte qu’on n’a pas la dentition d’un omnivore »

Notre espèce a évoluée avec des outils et la maîtrise du feu. Nos dents se sont réduites pour laisser plus de place au cerveau, la cuisson et les outils remplaçant les canines.

« Notre salive contient des enzymes qui indiquent qu’on est supposé manger des tonnes de glucides »

Très mauvais exemple, le nombre de copies du gène l’amylase salivaire varie énormément. On peut même remarquer que ceux qui ont 3 copies ou moins ont 8 fois plus de risques d’être obèse que ceux qui en ont plus de 9[14]. Plus nos ancêtres sont restés chasseurs cueilleurs tardivement, moins on est adapté à un régime à dominante glucidique[15].

« Notre intestin trop long ne sont pas du tout adapté pour digérer de la viande. Il faut un tube digestif court pour se débarrasser rapidement de la chaire animal putréfiée, du cholestérol et des graisses saturées. »

Notre intestin est très différent des singes végétariens et nous classe sans ambiguïté dans la catégorie des omnivores[16]. Les humains carnivores exclusifs digèrent très bien[17]. La viande ne pourrit pas dans l’intestin, et aucun prédateur ne défèque du cholestérol ou des graisses saturés pour protéger ses artères, c’est là encore d’étranges poncifs de la mythologie végane. Si les intestins des végétariens sont aussi longs, ce n’est pas parce qu’ils peuvent garder les aliments dans leur corps longtemps, mais parce qu’ils doivent les garder plus longtemps pour que la fermentation bactérienne extraie plus de molécules utiles.

« Nos maladies cardio-vasculaires viennent de la viande ou des produits d’origine animale »

C’est la thèse défendue dans Rapport Campbell, la consommation de protéines ou de graisse animale augmenterait, par un effet linéaire sans seuil[18], le risque de cancer et de maladie cardio-vasculaire. Cet ouvrage qui sert de caution scientifique à la mythologie végane, est totalement réfuté[19]. Les eskimos, qui traditionnellement ne mangeait que de la viande grasse 6 à 9 mois par ans, étaient en bonne santé avant d’être « occidentalisé », comme l’a rapporté l’explorateur Vilhjalmur Stefansson[20].

« Notre instinct nous pousse à jouer avec les lapins, pas à les manger tout crus »

C’est une contingence culturelle. Les inuitd apprécient la viande crue parce qu’ils en mangent depuis l’enfance. La pratique populaire de la chasse et de la pêche démontre que tuer des animaux pour les manger est une activité qui plait généralement aux humains.

« Notre foie n’est pas conçu pour éliminer les toxines de la viande »

L’existence de toxine dans la viande est un autre poncif végétaliste, la viande ne contient pas de toxines, ce sont les végétaux qui contiennent des toxines et qui mettent notre foie à rude épreuve.

« Nos sens ne sont pas prévus pour pister des proies, Nos mains sans griffes ne peuvent déchirer et tuer… »

Un pisteur est capable de traquer efficacement une antilope dans sa savane. Notre dos et nos épaules sont faits pour lancer des sagaies[21] et non pas pour biner des légumes pliés en deux. Nos capacités de course par tous temps nous permettent de chasser n’importe quel animal en le poursuivant jusqu’à l’épuisement[22]. Les San du Kalahari et les Rarámuri du Mexique utilisent encore cette technique.

« Pour tromper notre instinct sur le fait que nous sommes en train de manger le cadavre d’un animal mutilé »

Ironiquement nous devenons plus calmes et plus conciliants quand nous avons de la viande en vue, signe que nous avons conservés nos instincts de chasseur du paléolithique[23].

Cette déferlante d’âneries nous apprend beaucoup de chose sur la nature des mouvements contemporains d’opposition à la science. Les Moutons Extralucides, qu’ils parlent de nutrition, d’agriculture, d’énergie, ne sont pas des intellectuels ou de respectables amateurs éclairés. N’importe qui peut, en quelques minutes de recherches, se rendre compte de l’absurdité de ce qu’ils racontent.

Mais nous ne vivons plus dans une société qui sépare la raison et la croyance, et place la première résolument au-dessus de la seconde. User de mises en scènes efficaces pour faire avancer des mensonges, des idées absurdes, contre-productives[24] et dangereuses[25] mais conformes à la bien-pensance écologistes est un marché convoité, avec des gros producteurs comme Cash Investigation[26] et des petits artisans comme Mouton Lucide[27].

Ces croyances écologistes post-moderneS, parfois apocalyptiques[28], se structurent autour de trois dogmes conçus pour s’opposer à la possibilité même du progrès: l’humanité n’avancera plus (théorie de la fin d’histoire), le futur sera forcément catastrophique (millénarisme) et toute innovation sera négative (réactionnaire). C’est en conformité avec ces principes que Mouton Lucide s’acharne (vainement) à démontrer qu’avant, dans un état de nature mythifié, quelque part entre Lucy et Ida[29], « on » ne mangeait pas de viande, qu’on était en meilleure santé et qu’on était amis avec les gentils lapins.

Les nouveaux prêcheurs ne se placent pas sur le terrain de la raison, sauf pour rentrer dans des raisonnements circulaires[30]. Ils deviennent dangereux quand ils finissent par trop croire à leurs délires. L’existence d’opinions contradictoires devient alors inconcevable et génère des réactions violentes. Toute opposition est forcément le fait de vendus, empêtrés dans des conflits d’intérêts pour ne pas dire corrompus. Qu’importe les réfutations, l’escroc anti-vaccins Andrew Wakefield[31] continue à rassembler des croyants même après les révélations sur ses ignobles forfaits. Quand les faits les contredisent, ils renversent la réalité et déclarent que c’est justement parce qu’il existe un vaste complot qu’il est impossible de faire jaillir la vérité, mentir devient même acceptable[32]. Les accusations diffamatoires, les insultes et le soutient aux théories du complot[33] qui foisonnent dès qu’un dogme de l’écologie post-moderne est contesté illustrent parfaitement la nature néo-religieuse de l’opposition à la science.

AILANTHUS

Heureusement pour eux les singes sauvages échappent au post modernisme, pour le moment…

[1] http://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/derriere-la-video-qui-denonce-l-escroquerie-du-gluten-intox-et-contre-verites_1779720.html

[2] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2890426/

[3] Antón SC. A natural history of Homo erectus. Yrbk. Phys. Anthropol. 2003;46:126–170.

[4] Domínguez-Rodrigo M, et al. (2012) Earliest Porotic Hyperostosis on a 1.5-Million-Year-Old Hominin, Olduvai Gorge, Tanzania. PLoS ONE 7(10): e46414.

[5] https://www.youtube.com/watch?v=D4ffE9yePKQ

[6] https://www.youtube.com/watch?v=1bLhv-aQ5YY

[7] http://www-bcf.usc.edu/~stanford/chimphunt.html

[8] Ungar, Peter S et al. "Dental Microwear and Diet of the Plio-Pleistocene Hominin Paranthropus boisei". PLoS ONE 3 (4).

[9] Heinzelin, J. de et al. (1999) « Environment and Behavior of 2.5-Million-Year-Old Bouri Hominids », Science, vol. 284, no 5414, p. 625-629

[10] Dominguez-Rodrigo M. et al. PLoS ONE 7(10): e46414.

[11] http://www.amitabha-terre-pure.net/regime_vegetarien/dalai_lama_vegetarisme_amitabha.html

[12] https://en.wikipedia.org/wiki/Lierre_Keith

[13] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16208206 et http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9301352

[14] Mario Falchi et al (2014). Low copy number of the salivary amylase gene predisposes to obesity. Nature Genetics, 46, 492–497.

[15] Wood LE. Obesity, waist-hip ratio and hunter-gatherers. Wood LE. BJOG. 2006 Oct; 113(10):1110-6.

[16] Milton K. Primate diets and gut morphology: Implications for human evolution. In: Harris M, Ross EB, editors. Food and Evolution: Toward a Theory of Human Food Habits. Philadelphia, PA: Temple University Press; 1987. pp. 93–116

[17] https://zerocarbzen.com/

[18] Les lecteurs intéressés par la question des radiations ou la promotion des statines savent que les effets linéaires sans seuil sont des modèles théories très pratique pour vendre de la peur.

[19] http://www.youtube.com/watch?v=TboCgUmgQYQ

[20] http://drbass.com/stefansson1.html

[21] www.nature.com/nature/journal/v498/n7455/full/nature12267.html

[22] Carrier, David R. (August–October 1984). "The Energetic Paradox of Human Running and Hominid Evolution". Current Anthropology 25 (4): 483–95

[23] http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-1327703/Steaks-lamb-chops-calm-stressed-men-bringing-caveman-instincts.html

[24] http://seppi.over-blog.com/2015/12/la-bien-pensance-alimentaire-fait-elle-bon-menage-avec-la-bien-pensance-environnementale.html

[25] http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/un-couple-vegetalien-juge-apres-la-mort-de-leur-bebe_977308.html

[26] http://www.liberation.fr/desintox/2016/02/11/pesticides-le-chiffre-bidon-de-cash-investigation_1432447 et http://www.liberation.fr/desintox/2016/02/17/pesticides-episode-2-cash-investigation-a-toujours-tort_1432658

[27] https://www.tipeee.com/mouton-lucide

[28] Les prêcheurs de l'apocalypse : Pour en finir avec les délires écologiques et sanitaires Poche Jean De Kervasdoue

[29] http://www.hominides.com/html/actualites/ida-ancetre-entre-lemurien-singe-homme-0201.php

[30] Si les OGM ne sont pas dangereux à court terme, il faut les tester à plus long terme. Cette objection peut se reproduire à l’infini.

[31] Deer, Brian, « Revealed: MMR research scandal », The Sunday Times, London,‎ 22 février 2004

[32] http://www.liberation.fr/chroniques/2016/02/21/investigation-mentir-utile_1434903

[33] http://www.lemonde.fr/planete/reactions/2016/04/15/le-conseil-d-etat-annule-l-interdiction-du-mais-genetiquement-modifie-mon-810_4903001_3244.html La moitié des commentaires (des abonnées au Monde, donc des gens qui prennent au moins la peine de lire de la presse écrite) sont diffamatoires et/ou complotistes

Partager cet article

Repost 0

commentaires

online signature 29/10/2016 18:38

Here you can find a lot of interesting information about essay writing.

Renee 25/09/2016 03:11

Pour chacun de vos arguments, il y a un contre argument. J'étais végétalienne il y a quelques années, mais voulant plus de variété dans mon alimentation, j'ai recommencé à manger de la volaille, du poisson ainsi que du fromage de chèvre. Ce sujet n'est pas aussi 'noir et blanc' que les gens le prétendent. On peut être très sain étant végan, mais on peut aussi être malsain. Tout comme les mangeurs de viande!

digital signature 20/09/2016 17:58

I absolutely enjoyed every single small little bit of it. I’ve you bookmarked your internet site to look at out the new stuff you post.

laura 03/09/2016 16:35

Bonsoir

Je m’appelle laura, incroyable mais vrai ce vieux marabout a changé ma tristesse en une joie dans mon foyer.Voici mon histoire, un jour au retour du bureau mon mari a commencé par ramasser ses effets, je lui ai demandé la cause,il m'a dit qu'il a fini avec moi, je ne sais plus comment vivre avec nos deux enfants en plus je suis menacé dans mon service et toute est mélangée; plus de mari plus de travail. J'ai une amie a qui je me fais confiance qui m' a parlé de ce marabout très puissance et rapide qui fait des miracles et j'ai appelé le marabout pour me le fais revenir, je vous jure mon mari est revenu à la maison avec des pardons après avoir passé deux semaines au-dehors et les problèmes de ma santé sont terminés, et aussi des soucis dans mon service tout a été regret par ce marabout très très puissant et je vis normalement comme je veux. Si vous avez un problème n’hésite pas, je vous pris de le contacter sur ce mail maraboutkabirou@outlook.fr. Dites-lui que c'est de la part de laura, il est très très bon.Téléphone:00229 98 74 96 07

Merci

laura 03/09/2016 16:35

Bonsoir

Je m’appelle laura, incroyable mais vrai ce vieux marabout a changé ma tristesse en une joie dans mon foyer.Voici mon histoire, un jour au retour du bureau mon mari a commencé par ramasser ses effets, je lui ai demandé la cause,il m'a dit qu'il a fini avec moi, je ne sais plus comment vivre avec nos deux enfants en plus je suis menacé dans mon service et toute est mélangée; plus de mari plus de travail. J'ai une amie a qui je me fais confiance qui m' a parlé de ce marabout très puissance et rapide qui fait des miracles et j'ai appelé le marabout pour me le fais revenir, je vous jure mon mari est revenu à la maison avec des pardons après avoir passé deux semaines au-dehors et les problèmes de ma santé sont terminés, et aussi des soucis dans mon service tout a été regret par ce marabout très très puissant et je vis normalement comme je veux. Si vous avez un problème n’hésite pas, je vous pris de le contacter sur ce mail maraboutkabirou@outlook.fr. Dites-lui que c'est de la part de laura, il est très très bon.Téléphone:00229 98 74 96 07

Merci

lawyers in West Palm Beach florida 30/08/2016 16:15

I have been searching for quite some time for information on this topic and no doubt your website saved my time and I got my desired information. Your post has been very helpful. Thanks.

rn travel nurse 27/07/2016 06:12

We make famous your internet location besides a nice advertised serf almosts the over up life of your integral timing keeping that in thinker We obligatory several species of material column exposition assail about Effectives.

CWDM Mux/DeMux Module 20/07/2016 04:47

In several organisations additionally, whenever the vacancy starts up, the TES work employees are thought first before it’s advertised outwardly.

Crissou 07/07/2016 19:41

Une enquête inédite sur le blog Imposteurs.org et ses auteurs anonymes, Anton Suwalki et Wackes Seppi, qui depuis 2007 dénigrent méthodiquement journalistes, lanceurs d’alertes, et autres « ayatollah de l’écologisme », au point de porter atteinte à l’ e-réputation de ses cibles sur le web.

En vitrine, le site Imposteurs.org et ses deux auteurs, ayant pour pseudo Anton Suwalki et Wackes Seppi, aiment se voir comme les gardiens de la « Science, contre tous les charlatanismes et toutes les impostures ». Pourtant, sous la plume de ses rédacteurs anonymes, la page web est devenue une référence en matière de diatribe contre les « anti-OGM » et « le lobby bio », dont les porte-paroles sont systématiquement associés aux « pires des obscurantistes », tous ces « ayatollah de l’écologisme » et autres « fous du bio ». Des termes qui rappellent les attaques récentes de Xavier Beulin, patron du syndicat agricole FNSEA, contre les « djihadistes verts ».

Dès son lancement, la ligne éditoriale de nos blogueurs est claire et assumée : dénoncer le « génie de la com’ » des « Anti-OGM » et s’en prendre à la crédibilité de « scientifiques de renom engagés contre les cultures d’OGM », tel Jacques Testart, Gilles-Eric Séralini, Vandana Shiva... Maître de conférence en génétique moléculaire, et grand pédagogue sur la vulgarisation des biotechnologies, Christian Vélot fait l’objet d’un acharnement tout particulier. Érigé en « porte-parole de l’obscurantisme », Anton Suwalki brocarde son « éthique de toc du lanceur d’alerte » et décerne régulièrement le prix du « Vélot d’or » à tous ceux dont les propos auraient tendance à critiquer la science sauce industrielle. En novembre 2010, un nouvel acolyte anonyme, Wackes Seppi, présenté comme « un ingénieur agronome à la retraite » et « contributeur de blogs » rejoint Imposteurs.org, inclinant un peu plus encore la ligne éditoriale dans un anti-écologisme outrancier.

Les deux portes-flingues aiment aussi tirer sur tous ces « journalistes militants » qui « pérorent » et viennent « alimenter le fond de commerce des prêcheurs d’apocalypse », accusés de tartuferies « écolo bobo ». Leurs cibles préférées ? Marie-Monique Robin, qui est devenue leur bête noire depuis Le Monde selon Monsanto, prise à partie jusque sur ses pages personnelles par les blogueurs. Plus récemment, Paul Moreira (Premières Lignes Télévision) a fait l’objet d’un article injurieux après la diffusion de son documentaire OGM, bientôt dans nos assiettes en septembre 2014. La traque se poursuit jusque dans les pages de Sciences & Avenir accusé de « propagande pour le bio » ou contre Stéphane Foucart, journaliste scientifique au Monde qui servirait du « militantisme en guise d’information ».

De l’artisanat à l’opération de propagande

Si lors de son lancement en 2007, le site relevait d’une entreprise artisanale dont les saillies laissaient de marbre les personnes ciblées, au fil des années il a pris une tournure plus inquiétante. A force d’acharnement répété dans de nombreux articles, ce blog en arrive à porter préjudice à l’« e-réputation » de lanceurs d’alerte et de journalistes qui s’inquiètent désormais de cette nuisance.

En effet, une mauvaise réputation en ligne peut constituer une atteinte grave à la crédibilité d’une personne en déstabilisant son « image publique ». Plus prosaïquement, par divers stratagèmes informatiques de référencement, comme la dissémination d’hyperliens, les articles d’Imposteurs.org parviennent à se hisser parmi les premiers du classement des moteurs de recherche sur des requêtes concernant des lanceurs d’alertes, orientant ainsi prioritairement le lecteur vers des contenus dénigrants.

En 2011, une étape est franchie quand le site d’information en ligne Contrepoints.org, d’obédience néolibérale et libertarienne (façon Tea Party américain), invite nos deux blogueurs à s’épancher dans ses colonnes. Nouvelle maquette et audience élargie, mais dans la ligne rien ne change : on retrouve les mêmes attaques ad-hominem ! Tel un « site miroir », tous les articles d’Imposteurs.org seront publiés en double sur le site de Contrepoints, une technique qui permet notamment de multiplier les sources et de contourner la censure.

Wikipédia, l’encyclopédie du greenwashing ?

Enfin, la dernière étape pour porter atteinte à l’e-réputation consiste à altérer les biographies de personnalités sur l’encyclopédie participative Wikipédia, en usant de ces blogs comme autant de « sources d’informations » reprise dans la fiche. Le procédé est redoutable car il transforme une simple note de blog, anecdotique et biaisée, en vérité encyclopédique à laquelle le grand public s’arrêtera s’il ne prend pas soin d’analyser la source indiquée.

Karg Sé, un autre « ingénieur agronome-halieutique » anonyme et habitué des blogs écolophobes comme alerte-environnement.fr, où il échange régulièrement avec Wackes Seppi et Anton Suwalki, s’est fait une spécialité des « guerres d’édition » sur les sujets touchant à l’écologie sur Wikipédia. Se vantant de « faire la chasse aux perturbateurs endocriniens », Karg encourage ses camarades à « être présent sur Wikipedia, très utilisé par les élèves et les étudiants, et très important pour contrer la propagande médiatique », comprendre les alertes environnementales. Sur l’encyclopédie, il source régulièrement ses propos à partir du blog Imposteurs.org. Il se trouve que cette personne, de son vrai nom Alexandre Cessateur, est passé chez Monsanto et Syngenta entre 2009 et 2010 pour des petits boulots, désormais reconverti dans le charbon...

Mais comment donc, une poignée d’auteurs, couverts par l’anonymat, ont-ils réussi à monter durant sept longues années une telle campagne de dénigrement utilisant des techniques modernes de communication virale ?

L’imposture démasquée

Intéressons nous d’abord à l’initiateur du blog, le ci-nommé Anton Suwalki. Plusieurs des premiers posts de son blog font référence aux écrits de l’Association Française pour une Information Scientifique (AFIS), dont la publicité pour un « hors-série OGM » de Sciences et pseudo-sciences, la revue de l’association. La liste des contributeurs de ce numéro compte entre autres, les chercheurs en biotechnlogie Marcel Kuntz et Louis Marie Houdebine, administrateurs de l’AFIS, ainsi que le lobbyiste, spécialiste en e-réputation et communication virale, Jean-Paul Oury, également rédacteur de tribunes pro-OGM avec ses camarades pour Contrepoints, Atlantico et l’Opinion en 2015.

Si l’AFIS semblait vouloir garder une distance sanitaire avec les propos d’Imposteurs.org, le site a bien été lancé par un membre de cette association. En effet, Anton Suwalki n’est autre que Stéphane Adrover qui occupa un siège au Conseil d’administration de l’association de 2008, soit un an après lancement de son blog, jusqu’en 2012.

Poursuivons nos révélations avec le cas du second comparse, le sulfureux Wackes Seppi, signifiant « Joseph le garnement » en alsacien, est sous son masque un fonctionnaire onusien retraité du nom de André Heitz, comme nous l’indique l’URL d’une fiche de l’Agence Science Presse (Canada). On le retrouve par ailleurs sur le même site dans un trilogue avec Anton Suwalki et Marcel Kuntz, ex-président de l’AFIS, échangeant sur « l’absence de problème sanitaire lié à la consommation à long terme de nourriture dérivée d’OGM. ».

M. Heitz a fait la plupart de sa carrière (1975-2000) au sein de l’Union internationale pour la protection des obtentions végétales (UPOV), une organisation intergouvernementale, sous contrôle de l’ONU, qui a été fondée en 1961 pour coordonner la mise en œuvre au niveau international des droits de propriétés intellectuels des obtenteurs végétaux et des grands semenciers. Après la révision de 1991 dont Heitz a été l’un des acteur comme directeur-conseil de l’agence, l’UPOV se donne notamment pour mission « d’examiner diverses possibilités de protection juridique des innovations dans les domaines du génie génétique et de la biotechnologie » au moment où les premières plantes génétiquement modifiées, et brevetés à ce titre, apparaissent sur le marché vers 1996.

Après une carrière saluée par ses pairs, il devient directeur de coordination du nouveau bureau de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle à Bruxelles en 2004. Sa mission est détaillée dans une feuille de route de l’OMPI : « renforcer ses contacts et ses liens de réseau avec la communauté internationale de la propriété intellectuelle,[...], les grandes entreprises et les ONG [...] en ciblant les principaux décideurs du secteur public et du secteur privé, les personnalités influentes et les commentateurs, ainsi que le grand public. » Bref, un travail de relations publiques à la hauteur des stratégies mises en place par les cabinets de lobbying qui pullulent à Bruxelles et qui prendra fin en 2010 avec son départ en retraite.

Par la profusion des échanges avec d’autres auteurs évoqués ici, et l’usage prolixe d’une langue verte et d’un verbe fleuri d’OGM, la figure de Wackes Seppi s’est propulsée au rang de personnage emblématique de cette galaxie d’amateurs de l’ « écolo-bashing » et pourfendeurs des « obscurantistes anti-progrès ». Point n’est ici question d’un « grand complot », mais bien de l’œuvre d’une poignée de militants pro-biotechnologie, petites mains du lobby OGM, qui ont séquestré le rationalisme et la parole scientifique contre tous les lanceurs d’alerte.

Riposte juridique

« Les chiens aboient, la caravane passe » dit un proverbe arabe. Longtemps ignorés par les personnes qu’ils ciblaient, ne souhaitant pas leur offrir le luxe d’une publicité à bon compte, Stéphane Adrover et André Heitz ont pu continuer sans entrave leur travail d’atteinte à la réputation de lanceurs d’alerte et de journalistes pendant toutes ces années.

La situation vient pourtant de changer avec le dépôt successif de deux plaintes en diffamation ces derniers mois. En septembre 2014, le généticien Christian Vélot déposait une plainte contre « Anton Suwalki » et le site Contrepoints.org pour un article intitulé « Faucheurs de porte-vigne transgéniques de Colmar : Christian Vélot, porte-parole de l’obscurantisme » depuis retiré du site libéral.

Le journaliste et réalisateur de documentaire Paul Moreira a lui aussi déposé en janvier 2015 une plainte contre X pour diffamation contre Imposteurs.org suite à un billet attaquant violemment son reportage OGM, bientôt dans vos assiettes (Canal +, sept 2014). Rédigé par Wackes Seppi, également visé par la plainte, le titre du post était « Patrick Moore dit de Paul Moreira : "un c... fini" », démontrant s’il en était encore besoin la ligne éditoriale insultante de ce blog.

Source : Cette enquête de Benjamin Sourice a été publiée initialement sur son blog Médiapart le 13 mai 2015. Elle est republiée par Combat Monsanto ce 6 juillet 2015.

Crissou 07/07/2016 19:37

C'est vous les imposteurs, vous êtes démasqués, merci combat monsanto pour la piqure de rappel :)

http://combat-monsanto.org/spip.php?article1069

R 09/06/2016 04:48

Bonjour,

Je suis agréablement surpris de découvrir un billet traitant de ce sujet sur votre site, que je fréquente régulièrement.

J'exècre les méthodes de certains qui consistent à systématiquement chercher des justifications, souvent du côté de la science, pour supporter un propos. J'apparente cela à une auto-génération de biais de confirmation. Ces tentatives de justifications, je les trouve aussi navrantes et naïves que vous, d'autant que je pense que le débat ne se situe pas là.

Je ne vais pas m'étendre des heures, mais j'aimerais simplement exposer une légère critique à votre article.

Je ne me définis pas comme végan, végétalien ou végétarien, car j'essaie d'éviter la tendance humaine à systématiquement ranger les choses -et les personnes- dans des boîtes estampillées avec les visions que l'on peut en avoir a priori. Je préfère, lorsque quelqu'un est surpris du fait que je ne mange pas d'animaux/ ou de produits découlant de leur exploitation, lui expliquer de manière relativement exhaustive. Je remarque d'ailleurs que cette méthode provoque rarement un braquage, et que mes interlocuteurs, sans forcément adhérer à mes idées, y réfléchissent de manière posée et les échanges finissent toujours dans la cordialité. Il m'arrive même d'être invité à changer d'avis sur certains aspects de ma réflexion, à en raffiner d'autres, et que je m'y plie parfois volontiers.

Bref. Pour moi, la réflexion autour du sort des animaux est avant tout une réflexion morale. C'est dans ce sens que je vous rejoins totalement quand cette réflexion est abordée sous l'angle [pseudo]-scientifique, historique, etc. C'est ici que se situerait ma critique de votre article: sans vous faire de mauvais procès d'intention, je pense qu'un tel billet, dans les oreilles (les yeux) d'un certain public, peut sembler balayer la réflexion morale qui se trouve derrière, d'un seul trait. Or, ma principale problématique à résoudre en tant que neuroscientifique en devenir est celle portant sur la souffrance infligée à un être sensible. J'ai l'impression d'arriver à apprécier mieux que certains ce qu'est une émotion, une souffrance, et tous ces concepts gravitant autour de la sentience, simplement en comprenant mieux comment un système nerveux fonctionne. La question primordiale à trancher pour moi est celle de la nécessité (physiologique) d'exploiter les animaux pour leur chair/leur dérivés, et j'avoue me faire peur en lisant votre article car j'avais le sentiment que l'innocuité de l'absence de produits animaux dans l'alimentation était quelque chose d'établit (une instance de régulation américaine dont je ne me souvient plus le nom a d'ailleurs déclaré officiellement qu'un régime végétalien était sans danger, quelque soit l'âge etc.). Raison de plus pour debunker les allégations pseudo-scientifiques.

Ce que je voulais communiquer et que j'espère avoir fait si je ne me suis pas perdu dans ce que je disais, est que tous les vég- ne sont évidemment pas d'accord avec les allégations citées plus haut, que certains sont -je vous l'accorde, pour en avoir rencontrés- plutôt dans un mécanisme de croyances religieuses, mais qu'une véritable réflexion morale de fond, passionnante, et qui s'étend au-delà des animaux se cache aussi derrière tous ces mouvements. En quelques mots, je souhaiterais que les conneries dites par certains, dont les quelques unes que vous citez, ne soient pas une excuse pour ne pas s'intéresser au sort des animaux, peu importe son régime. À la manière que vous ne conseilleriez pas de m'informer sur les OGM sur le site (fictif) tousaubio.ogm, je n'aimerais pas que vous pensiez que ce qu'écrivent certains sur leur site pro-animaux représente ces mouvements dans leur ensemble.

J'ai du mal à être clair ce soir, alors n'hésitez pas à me poser des questions auxquelles j'essaierai de répondre un jour où je serai en meilleure forme.

R

R 10/06/2016 02:42

Après, au niveau de l'innocuité du régime végétarien.végétalien, j'ai quand même pêché une bonne quinzaine de reviews sur Pubmed la confirmant et promouvant même certains de ses avantages. Donc Campbell ne semble pas s'être basé sur du vent non plus...

tree service huntington ny 19/05/2016 06:25

Congratulation for the great post. Those who come to read your Information will find lots of helpful and informative tips.

Anon 17/05/2016 19:36

"L’existence de toxine dans la viande est un autre poncif végétaliste, la viande ne contient pas de toxines, ce sont les végétaux qui contiennent des toxines et qui mettent notre foie à rude épreuve."

Je trouve cette phrase un peu légère. Viandes et végétaux peuvent tous contenir des toxines. Ça dépend surtout de la préparation, de la conservation et de la consommation, pas de l'aliment en lui même...
Dans tous les cas seule bonne alimentation c'est une alimentation équilibrée, je comprend pas cette manie les opposer.

Les fanatiques des deux bords si on pouvait les faire taire un peu je serais bien content.
Et les putes-a-clicks qui relayent leurs fantasmes aussi.

Maeelk 06/05/2016 17:12

Juste un petit passage pour signaler qu'un jeune Youtuber très doué a réalisé une vidéo sur ce même thème : https://www.youtube.com/watch?v=XTY5MdWj4js

cdc 05/05/2016 00:29

Bien, bon, j'ai lu enfin les commentaires. Je dirai simplement que je suis un véritable carnivore, je mange de la viande crue ou à peine cuite (bleue mais tiède au centre), je n'aime quasiment aucun légume et je suis en très bonne santé à un âge assez avancé. Ce qui ne prouve évidemment rien, ça, je l'admets. Je dois dire aussi que les stupidités répandues sur les vertus des régimes "paléo" me font rire et n'ont aucune valeur. J'aime la bidoche et j'ai une fille quasi-végétarienne qui se sent très bien comme ça. C'est un choix. Pour certains un choix moral (les pires...) pour d'autres un choix nutritionnel (voir tout de même Teicholz).

cdc 05/05/2016 00:12

On ne devrait même pas essayer de réfuter de telles crétineries... Quant à la page "Planète" du Monde, c'est un ahurissant ensemble d'articles récoltés et disséminés non pas par un journaliste mais par un militant quelque peu fanatique.

ronron 03/05/2016 09:13

dans le genre connerie gluten
un apôtre du régime "paléo"
http://www.thierrysouccar.com/nutrition/info/julien-venesson-le-ble-moderne-est-un-ogm-toxique-304
"J’ai alors mené une enquête et ce que j’ai découvert est un véritable scandale : le blé que nous mangeons actuellement est un pur produit des manipulations génétiques, c’est un OGM toxique ! Aujourd’hui tout le monde s’indigne à propos du maïs OGM mais en réalité il y a plus grave : la céréale la plus consommée en France détruit notre santé."

Karg se 03/05/2016 21:49

Le blé est hexaploïde et les pluparts des variétés ont des ancêtres qui sortent des gamma field. Techniquement ce sont toutes des OGM. Mais elles ne sont pas toxiques, de toute façon pour Souccar le lait est toxique...

Nom de Nom 01/05/2016 16:52

Je suis très critique des arguments supportant le véganisme, et je suis toujours heureux qu'on éprouve la rationnalité de ce régime. À ce titre, votre critique de l'article en question est une bonne démarche.

Par contre, votre critique en elle-même est truffée de sophismes, approximations, citations d'anecdotes en lieu et place d'études sérieuses et de recadrage objectif. Soyez attentif aux critiques constructives qui vous seront faites à ce propos, car je pense que vous éprouvez un fort biais culturel envers la consommation de viande, que vous confondez avec du bon sens et de l'impératif biologique.

Maha 01/05/2016 14:42

Je ne remets pas en cause l'absurdités des propos de moutons lucides.

Cependant j'ai relevé un peu de mauvaises fois de votre part ici ou là :

- Neandertal est bien un de nos ancêtres homo et ne vivaient pas en Afrique tropicale. Il a connu des hivers froids.

- Les inuits avaient un régime alimentaire adaptés à leur environnement (manque de vitamine D). Régime qui ne serait pas adaptés sous d'autres latitudes.

- "Étrangement de nombreux végétariens ou végétaliens arrêtent leur régime à cause de problèmes de santé qui apparaissent après quelques mois ou quelques années."
Le fait que vous ne citiez pas les peuples dont la religion fait qu'ils sont végétariens, comme certains en Inde, n'est probablement qu'un simple oubli de votre part.

Ailanthus 02/05/2016 09:55

- Néanderthal est très minoritairement notre ancêtre et c'est une espèce tardive apparu bien après que notre régime soit devenu riche en viande.
- Les Massaï ont un régime très pauvre en glucide végétale, ils sont en bonne santé aussi. Les inuits consomment de viande et des abats crus pour conserver un maximum de vitamine.
- Justement les peuples qui sont traditionnellement végétarien, bien qu'ils aient des adaptations génétiques (vous accepteriez de perdre disons 2 enfant sur 3 jusqu'à ce que les européens aient les mêmes gènes) ont quand même une santé générale plus mauvaise, entre autre un plus grand risque:
de tuberculose http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10696983
Les carences très fréquentes en B12 chez les végies comme les végans (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24667752) sont associées à de multiple problèmes:
malformation : http://www.telegraph.co.uk/news/health/news/4902648/Vegan-diet-increases-the-risk-of-birth-defects-scientists-warn.html
maladies mentales : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26664085
maladies cardio-vasculaires: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25998928

Milton 01/05/2016 17:11

Attention, les hindous sont végétariens, mais pas végétaliens ! ;-)

Astyan 01/05/2016 12:15

Le véganisme est surtout une position morale. L'unique argument que vous avez traité et que j'ai entendu de la part de vegans rationnalistes est le fait que le veganisme n'est pas nefaste pour la santé. Cependant, il faudrait ajouter : à condition de faire attention a ce que l'on mange et à utiliser des complements en cas de carences (par exemple en vitamine B12 pour l'allaitement) voir même à utilisé des produits issuent d'annimaux s'il n'y a pas d'autres choix.

Vous avez debunké une personne qui ne fait pas partie de la catégorie de végan dont je parle et dont la plupart des commentateurs parlent. Ces derniers ont une position beaucoup plus solide. Et il serait beaucoup plus interressant de cherché à débunké leur position plutot que celle d'un youtubeur dogmatique

R 09/06/2016 04:52

Je n'avais pas lu les commentaires avant d'en rédiger un, et je suis rassuré de lire votre point de vue.