La biodynamie est une pseudoscience

Publié le par Anton Suwalki

La biodynamie est une pseudoscience

Certains commentaires, postés à la suite de notre article sur l’expérience menée par GE Séralini et J Douzelet, appellent à faire une mise au point sur la biodynamie, à partir notamment du texte posté par « un physicien ». Un document édité par le Mouvement de l’Agriculture biodynamique.

Il existe beaucoup de confusion autour de l’agriculture biologique et dynamique, ou « biodynamique ». En effet, au cours du temps les agriculteurs qui la pratiquent ont intégré des idées et des pratiques rationnelles qui existent dans l’agriculture biologique ou conventionnelle. On ne peut donc juger ce système qu’à partir des théories et pratiques qui lui sont spécifiques, et qui elles, n’ont guère évolué depuis les années 20. Elles reposent sur les idées ésotériques et totalement dépourvues de scientificité du fondateur de l’anthroposophie, Rudolf Steiner.

Côté pratiques, la biodynamie s’appuie essentiellement sur deux pseudosciences : l’astrologie, et particulièrement les croyances lunaires, et l’homéopathie pour ce qui concerne ses fameuses préparations. Des pratiques qui ont donc été transposées à la vinification.

Des analogies naïves

Toues les pseudosciences reposent sur une symbolique et des analogies naïves qui sont prises au pied de la lettre par leurs adeptes.

« Travailler sur le vin représente symboliquement ce que l’on fait sur le sol lors d’un binage. On l’ouvre vers les forces de la périphérie» explique ainsi ce document. Et ces forces de la périphérie, cela serait celles exercées par les planètes.

On recycle alors les vieilles analogies des almanachs pour jardiniers amateurs qui nous expliquent par exemple que la lune « montante »… fait monter la sève des plantes des racines vers les feuilles. Miracle ! Cela marche aussi pour le soutirage du vin : « Si le vin présente un caractère très réduit ou trop fermé, le soutirer en lune montante peut lui être bénéfique, et en jour fruit afin de l’ouvrir davantage. Un vin trop ouvert peut être soutiré en jour racine pour le recentrer un peu sur lui-même, le resserrer. La Lune descendante a un effet réducteur et resserre les vins ».

Un peu de physique (enfin , un tout petit peu)

La méthode biodynamique convoque à la marge quelques notions de physique, la loi universelle de la gravitation, ou la force de marée, pour les mettre au service d’affirmations totalement fantaisistes.

La première loi est celle de Newton qui décrit l’attraction réciproque de deux corps ayant une masse (cf schéma): elle est proportionnelle au produit des masses des deux corps (mA.mB) et inversement proportionnelle au carré de leur distance (d2 ). Et si elle est universelle, il faut admettre, qu’elle s’exerce entre la lune et, par exemple la cuve dont le vin doit être soutiré.

Seulement, un petit calcul permet de se rendre compte que la force d’attraction de la lune sur un objet à la surface de la terre vaut de l’ordre de 300 000 fois moins que la pesanteur. Quant à la force de marée, qui est liée à cette loi de gravitation, mais qui dépend également de la force centrifuge liée à la rotation de la terre, elle est environ 10 000 000 de fois plus faible que la pesanteur. Et je défie quiconque d’en sentir l’effet sur une masse de liquide telle que le contenu d’une cuve de vin…voire de la sève qui circule dans une plante !

A vrai dire, il serait plus raisonnable de se questionner sur l’effet sur le vin des vibrations produites par le passage d’engins agricoles près d’une cave, que sur les effets de la lune.

Cela n’empêche pas la biodynamie de mettre celle-ci à toutes les sauces, ainsi que les autres planètes, « [les infra-solaires] ont une action sur le calcaire et les forces de croissances. Les planètes supra-solaires plutôt sur la silice et les forces de structuration ». Par quels mécanismes ? Mystère.

« Le calendrier des coefficients de marées s’invite de plus en plus dans les caves des biodynamistes ». Par exemple, par des coefficients de marée bas (<60), «les micro-organismes sont au repos ». Heureusement pour nous, les chirurgiens ne suivent pas le calendrier des marées pour choisir le moment de leur intervention.

Les préparations homéopathiques, où comment mettre un peu d’eau dans son vin.

On connaissait les préparations « 500 » à « 507 » de la biodynamie appliquée à l’agriculture. Pour le vin, on utilise les dilutions homéopathiques pour le souffre et pour le cuivre. Pour cela, nos biodynamistes ne se sont pas penchés sur des bouquins de chimie, mais …sur le Cours aux agriculteurs de Rudolf Steiner. C’est forcément beaucoup plus riche, puisque selon lui, « le carbone est lié à plus de 400.000 éléments ». Pauvre Mendeleïev ! S’affranchir de la chimie classique permet sans doute de trouver un sens à ce genre de discours : « le soufre s’immisce dans le fort intérieur du carbone ….».

Concernant les dilutions de souffre , il est affirmé que « des résultats intéressants sont apparus avec les dilutions 4CH, 5CH, 27CH et 41CH. Chacune de ces dilutions apporte une caractéristique propre, les 4CH et 5CH offrent un côté plus esthétique et opulent au vin, la 27CH est proche d’un sulfitage classique, la 41CH verticalise et raffermit le vin. » Il n’est pas précisé si d’autres dilutions dégradent au contraire le vin. On apprend donc qu’une dilution au : 1/10 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 (vous pouvez vérifier le nombre de zéros) verticalise et raffermit le vin . Attention toutefois, ne verser qu’un demi-litre de la solution pour 20hl, ce qui correspond au final, à presque 43 CH.

Personnellement, je n’en retiens qu’une chose : il est toujours sage de mettre un peu d’eau dans son vin.

Tout cela ne remet pas en cause, en soi, la qualité du vin qui serait produit par tel ou tel biodynamiste. Mais on peut sincèrement douter que cette qualité doive quelque chose au folklore pseudo-scientifique dont il s’entoure. Par contre, cela a sans aucun doute un rapport avec le choix de certains « cobayes » dans l’expérience de GE Séralini et J Douzelet que nous avons décrite, et avec leur réaction à l’expérience, conforme à ce qu’attendaient les expérimentateurs.

Anton Suwalki

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

michael joy 11/10/2020 04:35

Je suis la joie par son nom, Quel lanceur de sorts merveilleux et simple qui a apporté la joie et le bonheur de retour dans ma vie! Je donne ce témoignage parce que je suis si heureux, je tiens à remercier DR IDUMEBO pour la grande chose qu’il a fait dans ma vie, il a ramené le bonheur dans ma vie, je n’ai jamais cru aux lanceurs de sorts jusqu’à ce que ma vie s’est effondrée quand mon amant de 6 ans a décidé d’arrêter presque quand nous voulions nous marier. J’ai été tellement dévasté émotionnellement que je ne pouvais rien faire de raisonnable, après 3 mois de douleur avant un vieil ami à moi m’a présenté à un lanceur de sorts en ligne appelé Dr.IDUMEBO, qui a été après avoir été escroqué par divers lanceurs de sorts faux. J’ai été présenté à DR IDUMRBO un vrai lanceur de sorts. Mon Dieu après 3 jours, j’ai vu des merveilles, mon amour est revenu à moi et ma vie est revenue comme un puzzle terminé, et nous sommes mariés et c’était comme un rêve pour moi parce que je pensais que je l’avais perdu pour toujours. Merci DR IDUMEBO de m’avoir aidé, mais surtout, votre honnêteté et vos résultats rapidement et précis. e-mail: Dridumebospellhome@gmail.com Vous pouvez également WhatsApp ou appeler +2347049668119! Vous desever d’être heureux parce que je suis si heureux'

FIFA DJOGBE 21/04/2020 02:55

Ne pas vous arrêter a un seul essaie en cherchant de l'aide pour faire revenir la flamme de votre bien-aimé(e) il y a de cela 1 ans , 3ans ou encore 7 ans car tout es possible a celui qui crois encore a un retour durable et efficace de son ex. Grace a mes rituels physique de rapprochement affectif de l'être aimé et puissant.

Vous êtes en phase final de votre relation et vous désirez sauver votre couple et regagner à nouveau le cœur de votre bien-aimé(e). Plus de souci a vous faire, je suis disponible à mettre mes connaissances occultes en partique pour vous aider. Je suis joignable par téléphone ou whatsapp application : +229 67 12 50 66 ou par e-mail : travailocculteprofetionnel@gmail.com pour mieux discuté et distingué d'un vrai retour affectif et puissant en 72 h. Je suis reconnue a l'international au nom du grand maître DJOGBE FIFA et voici mon site internet: https://www.travauxoccultes-retouraffectif.com

Félix Lesage 07/07/2019 18:30

Je vois Lartigue, anthroposophe indécrottable, que vous faites encore de la propagande pour l'anthroposophie. Effectivement l'anthroposophie est totalement dépourvue de scientificité et les fadaises des disciples subjugués n'y changeront rien. Je renvoie ceux qui en douteraient au site : http://jf.bizzart.biz/ (Pas vous Lartigue, vous le connaissez, mais vous vous obstinez à nier l'évidence)
A bon entendeur, salut.

lartigue 10/07/2020 21:42

"de la propagande pour l'anthroposophie." ??
Il y a plus efficace comme propagande, que de faire appelle à la bonne volonté de chacun pour lire tant de travaux universitaires divers qui débattent d'un sujet aussi complexe et riche que l'anthroposophie.
La propagande c'est plutôt la simplification et la caricature. Cela ressemble bien plus à votre approche.

Sinon, ça va Félix ?

lartigue 07/11/2017 23:56

" Elles reposent sur les idées ésotériques et totalement dépourvues de scientificité du fondateur de l’anthroposophie, Rudolf Steiner." dites vous. Que pensez vous des livres et articles suivant concernat cette question ?



LIVRES


Dietz, Karl-Martin (Editeur) (2008) : Comprendre l’ésotérisme. Recherche ésotérique anthroposophique et académique, Stuttgart : Freies Geistesleben.


Gebhardt, Miriam (2011) : Rudolf Steiner, un prophète moderne, Berlin : Deutsche Verlag-Anstalt.


Grauer, Christian (2007) : Au commencement fut la distinction. Le monisme ontologique. Une théorie de la conscience en lien avec Kant, Steiner, Husserl et Luhmann, Francfort sur le Main : Édition Info3.


Heusser, Peter (2010) : Médecine anthroposophique et science. Contribution à anthropologie médicale intégrative, Stuttgart : Schattauer.


Kiersch, Johannes (2008) : De la terre à la mer. L’ésotérisme de Steiner dans l’environnement altéré, Stuttgart : Freies Geistesleben.


Majorek, Marek B. (Éditeur) (2011) : La science spirituelle de Rudolf Steiner et a science naturelle, Bâle : Futurum.


Majorek, Marek B. (2002) : L’Objectivité. Un idéal cognitif au ban d’essai, Bâle : Francke.


Ravagli, Lorenzo (2009) : Les contes de Zander. Une analyse critique de l’œuvre : « L’Anthroposophie en Allemagne », Berlin : Berliner Wissenschafts-Verlag.


Rupnow, Dirk ; Lipphardt, Veronika ; Thiel, Jens ; Wessely, Christina (Éditeurs) (2008) : Pseudoscience. Des conceptions de la non-scientificité dans l’histoire des sciences, Francfort sur le Main : Suhrkamp.


Sijmons, Jaap (2008) : Phénoménologie et idéalisme. Structure et méthode de la philosophie de Rudolf Steiner, Bâle : Schwabe.


Swassjan, Karen (2007) : Une anthroposophie remise à jour. Bilan d’une expertise spirituelle, Dornach : Verlag am Goetheanum.


Traub, Hartmut (2011) : Philosophie et Anthroposophie. La conception philosophique du monde de Rudolf Steiner — fondation et critique, Stuttgart : Kohlhammer.


Uhlenhoff, Rahel (Éditeur) (2011) : L’Anthroposophie dans l’histoire et le présent, Berlin : Berliner Wissenschafts-Verlag.


Ulrich, Heiner (2010) : Rudolf Steiner : vie et doctrine, Mucnich : C.H. Beck. Zander, Helmut (2011) : Rudolf Steiner. La biographie, Munich : Piper.


Zander, Helmut (2007) : L’Anthroposophie en Allemagne. Conception du monde théosophique et pratique sociétale 1884-1945, 2 vol., Göttingen : Vandenhoeck & Ruprecht.


ARTICLES


Bracher, Andreas (2002) : L’Anthroposophie doit-elle renoncer à sa revendication de science ? Une réplique à Wolfgang Müller-El Abd, dans : Die Drei, n°3/2002, pp. 51-55.


da Veiga, Marcelo –2011) : Au sujet de la compréhension de soi de l’anthroposophie en tant que science, dans : Anthroposophie, Noël, pp. 319-327.


Dietz, Karl-Martin (2012) : L’anthroposophie et avenir de la raison. Qu’est-ce que veut dire en vérité la scientificité ? dans : Die Drei, n°2/2012, pp.13-20.


Eisenhut, Stephan (2002) : Depuis les chairs de la science. Une réponse à Wolfgang Müller-El Abd, dans : Die Drei, n°4/2002, pp. 54-56.


Ewertowski, Jörg (2002) : L’anthroposophie : science ou bien « voie cognitive sérieuse » ? dans : Die Drei, n°3/2002, pp. 56-58.


Förster, Eckart (2011) : La scientificité de l’anthroposophie. Remarques au sujet de la conférence de Rudolf Steiner à Bologne, dans : Die Drei, n°6/2011, pp. 27-40.


Hanegraafff, Wouter J. (2005) : Connaissance oubliée : polémique anti-ésotérique et recherche académique, dans : Aries, Vol. 5, n°2, pp. 225-254.


Hardorp, Benediktus (2012) : Les deux dimensions de la science, dans : Anthroposophie, Pâques, pp. 42, 52-55.


Hardorp, Benediktus (2011) : L’anthroposophie et la question de sa scientificité, dans : Anthroposophie, Saint-Michel, pp. 267-269.


Haug, Hellmut (2005) : Contre l’infantilisme religieux, dans : Die Drei, n°5/2002, pp. 64 et suiv. Henke, Günter (2011) : Essai d’une explication avec la science extérieure, dans : Anthroposophie, Noël, pp. 327-333.


Hueck, Christoph (2002) : Penser exact, expérience du penser et action libre, dans : Die Drei, n°7/2002, pp. 96-98.


Kaiser, Ulrich (2011) : « Quand est-ce que tombera le vêtement symbolique ? » Dogme et méthode. Au sujet de l’herméneutique de l’œuvre de Steiner, dans : Die Drei, n°8-9/2011, pp. 41-55.


Kiersch, Johannes (2011a) : Priorités utiles ?, dans : Anthroposophie, Noël, pp. 333-336.


Kiersch, Johannes (2011b) : La pédagogie Waldorf se fonde-t-elle sur la science?, dans : Erziehungskunst, N)2/2011, pp. 48 et suiv.


Kiersch, Johannes (2008) : Ésotérisme devenu et ésotérisme en devenir, dans : Die Drei, n°3/2008, pp. 33- 38.


Klünker, Wolf-Ulrich (2011a) : Steiner sacrosaint ? Textes transmis par la tradition et vérité de science de l’esprit, dans : Die Drei, n°5/2011, pp. 33-37.


Klünker, Wolf-Ulrich (2011b) : Dilettantisme professionnel. La fragilité de la science de l’esprit et de son fondateur, dans : Die Drei n°6/2011, pp. 15-24.


Kümmell, Susanna ; Schmutz, Hans Ulrich ; Schad, Wolfgang (2005) : Comment l’anthroposophie et la science de la Terre se rencontrent d’une manière conforme aux faits ? Remarques critiques au sujet du nouvel ouvrage de Danmar Bosse L’évolution commune de la Terre et de l’être humain, dans : Die Drei, n°5/2003, pp. 67-76.


Majorek, Marek B. (2012) : Comment l’anthroposophie est-elle scientifique ? Dans : Anthroposophie, Pâques, pp. 31-42.


Meyer, Thomas (2007) : Helmut Zander et son concept dilettante de science. Le volumineux passage sans s’arrêter d’Helmut Zander devant le noyau méthodique de l’anthroposophie de Rudolf Steiner — sa scientificité, dans : Der Europäer, n°12/2007, pp. 3-8.


Müller-El Abd, Wolfgang (2002a) : Pourquoi l’anthroposophie ne perce pas. Idées courantes de quelqu’un d’extérieur, dans : Die Drei, n°2/2002, pp. 44-53.


Müller-El Abd, Wolfgang (2002b) : Entre science et révélation. Questions ultérieures à l’anthroposophie, dans : Die Drei, n°5/2002, pp. 66-73.


Petersen, Peter (2002) : La vision de Steiner. Expression d’un esprit global, dans : Die Drei, n°4/2002, pp. 56-58.


Radisch, Iris (2011) : Le dernier prophète. Rudolf Steiner est le seul et unique idéaliste allemand qui a survécu au test de la pratique, dans : Die Zeit, n°8/2011, p. 71.


Röschert, Günter (2002) : Pourquoi l’anthroposophie ne pénètre pas. Coup d’œil en arrière sur une discussion, dans : Die Drei, n°10/2002, pp. 52 et suiv.


Schieren, Jost (2011a) : La scientificité de l’anthroposophie, dans : Anthroposophie, Saint-Michel, pp. 225- 236. Schieren, Jost (2011b) : De la fréquentation scientifique avec l’anthroposophie, dans : Anthroposophie, Saint-Michel, pp. 263-266.


Schmidt, Robin (2008) : Recherche ésotérique académique et anthroposophie. Perspectives d’un changement de paradigmes, dans : Die Drei, n°3/2008, pp. 15-30.


Schwab, Robert (2002) : À longue échéance l’anthroposophie percera, dans : Die Drei, n°5/2002, pp. 65 et suiv.


Steinfeld, Thomas (2011) : Le génie multicolore, dans : Süddeutsche Zeitung, n°47/2011, p. 14.


Stockmar, Stephen (2005) : Anthroposophie et science naturelle : combat de qui contre qui ? Au sujet du « Combat pour l’Atlantide » d’Andreas Delor, dans : Die Drei, n°3/2005, pp. 52-58.


Sünner, Rüdiger (2009) : L’anthroposophie: science ou culture du savoir?, dans : Info3, n° 2/2009, pp. 68-71.


Theilmann, Florian (2002) : L’autre bibliothèque, dans : Die Drei : n°10/2002, pp. 47-51.


Uhlenhoff, Rahel (2007) : Combat autour des cultures scientifiques. L’œuvre fondamentale d’Helmut Zander au sujet de l’anthroposophie en Allemagne dans le contexte de la communauté des historiens et de l’histoire du temps, dans : Info3, n°10/2007, pp. 28-34.


Voss, Julia (2010) : La machine-Steiner. Comment la tentative de réformer la science naturelle mena à la science de l’esprit, dans : Brüderlin, Markus ; Groos, Ulrike (Éditeurs) : Rudolf Steiner et l’art du présent, Cologne : DuMont, pp. 40-47.



Ziegler, Renatus (2009) : Science « Anthroposophie ». Qu’est-ce que la pseudoscience ?, dans : Das Goetheanum, n°27/2009, pp. 8 et sui



(Réf : www.triarticulation.fr/AtelierTrad)



Merci donc de m'éclairer. Vous semblez si compétent...

sissa 01/01/2019 20:54

lartigue, vous croyez réellement que cette accumulation de références anthroposophiques constitue quelque chose qui ressemble à un argumen?.
On peut réaliser une telle bibliographie sur l'astrologie, la numérologie,la graphologie, la chiromancie, l'alchimie, la cryptozoologie, le spiritisme, l'ufologie, etc....
Les références peuvent appuyer un argumentaire quand elles permettent de sourcer les affirmation, mais lorsqu'elles sont juste là pour fire "si vous n'avez pas lu tout cela, vous n'avez aucun droit de discuter, c'est juste un gros sophisme idiot.

lartigue 07/11/2017 23:53

oups, votre blog ne semble pas tenir compte des sauts de lignes..
Je vais tenter de re publier la meme chose avec des interlignes. Si ca marche pas, laissons tomber.

lartigue 18/01/2019 21:11

Bonjour/bonsoir, Sissa.



1er paragraphe

Pourquoi me parlez vous d'argument ? J'ai juste posé une question concernant la scientificité de l'anthroposophie (un point abordé par l'article et que j'ai juste relevé).
Je n'ai pas eu de réponse.


2ème paragraphe

a) On peut aussi réaliser une telle bibliographie sur la physique des particules, la linguistique, l'anthropologie, l'histoire de la littérature et la musique classique.
Il me semble que l'avantage d'une bibliographe réside en cela qu'elle permet de nous cultiver et de nous renseigner sur une discipline, un domaine d'étude ou un sujet quelconque, et ainsi d'élargir notre horizon et d'approfondir nos vues.
La suggestion d'une bibliographie n'est donc pas "un argument" (?), mais une invitation à se cultiver.

b) Par ailleurs, "ma" bibliographie n'est pas tout à fait comparable à celle que l'on pourrait faire concernant vos exemples ou les miens. Car dans les deux cas il s'agit de domaine d'études, de disciplines en général...
Ma bibliographie ne concerne qu'une question précise (certes importante), concernant un domaine d'étude (l'anthroposophie), que toute personne est en droit de se poser . Pour répondre à cette question, il me semble judicieux de s'informer sur les débats qu'elle a pu susciter dans le passé. Même si, bien entendu, on peut se la poser, et y répondre, en dilettante...




3ème paragraphe

Je répète que je n'ai présenté aucun "argumentaire" dans mon commentaire. Donc "mes" références n'appuient absolument rien ; si ce n'est elles-mêmes...
Il est, du reste, hors de question de délivrer "des droits de discuter ou pas" à qui que ce soit. La liberté est un bien commun dont jouissent à part égale tant les personnes compétentes que les idiots.

Bien à vous,

Lartigue

http://www.r-e-v-i.fr 11/01/2016 09:30

Dans le sens courant, la fraude suppose l’intention de tromper.

lartigue 18/01/2019 21:14

Désolé, il y a un pb avec la restitution des sauts de ligne sur ce blog..

A moins que ça soit "corrigé" ultérieurement comme ce fut le cas avec mon post initial (les citations de livres).

victoria secret uk 25/11/2015 03:46

Nous continuerons néanmoins d’essayer de faire reculer ce mur.

Thibault 03/11/2015 12:39

Les starts up à la recherche de crédules s'en régalent : http://www.bioaddict.fr/article/la-biodynamie-desormais-accessible-a-tous-les-jardiniers-a5145p1.html

Vincent 20/10/2015 22:03

En tant que total néophyte, jusqu'à ce qu'il mentionne la biodynamie, je trouvais l'agronome Claude Bourguignon a priori convaincant.

Et là, paf.

un physicien 20/10/2015 13:49

Un autre sujet qui pourrait intéresser : http://www.snhf.org/images/stories/4_Les_publications_de_la_SNHF/purin_ortie_bd.pdf

Thibault 03/11/2015 12:37

Il y a l'efficacité des préparations biodynamiques testées (en plus du purin d'ortie inefficace) sur le développement racinaire : ca ne montre aucune différence entre la préparation corne de vache+enrichissement avec purin d'ortie. Mais il y a une différence significative avec le bio classique (rotation). Cependant, le conventionnel reste supérieur...

Anton Suwalki 20/10/2015 16:42

Avant même d'avoir lu ce texte, je vous poserai ("un physicien") une question Quel rapport avec le texte ci-dessus ?

Pierre Arthuis 18/10/2015 16:11

Bien d'accord; quand on entend des gens parler de Biodynamie (à la radio ça m'est arrivé), on a très rapidement une impression qui se dégage: ça c'est un truc de croyants, réservé aux croyants, à ceux qui aiment tout ce qui a du sens, qui aiment les constructions intellectuelles où la cohérence est préférée à la vérité. Le galimatias de mots savants et abscons sont les signes extérieurs qui ne trompent généralement pas: il faut passer son chemin. Après, ces gens là, ces croyants font-ils du mal aux autres ? Eventuellement à eux-mêmes s'ils consacrent beaucoup de leurs moyens, de leur temps à s'égarer dans ce genre de techniques où les issues paraissent à priori (je dis paraissent car le risque zéro n'existant pas, j'admets pouvoir me tromper) totalement hasardeuses; au delà de cette nuisance à eux-mêmes, et tant qu'ils n'engagent pas les autres ou bien des moyens publics dans leurs errances, on peut bien leur reconnaître au moins ce mérite c'est d'être inoffensifs à autrui.

cambier 28/10/2017 16:23

D'accord avec vous, voyez mon site ! Cependant n'oubliez pas que la biodynamie véhicule l'anthroposophie, dont elle est issue : celle-ci prétend imposer son idéologie New Age en religion, enseignement, politique, médecine, économie, arts et j'en passe. Or toutes les "preuves" d'efficacité de la biodynamie sont non-convaincantes pour un pro des essais comparatifs. Alors , le reste suit...Mais les biodyanmistes CROIENT.

André Fuster 19/10/2015 22:35

" tant qu'ils n'engagent pas les autres ou bien des moyens publics dans leurs errances"
Alors c'est raté, puisqu'à la fin du document en question est indiqué : "Cette publication bénéficie du soutien du ministère de l'Agriculture, de l'Agro-alimentaire et de la Forêt", or j'imagine qu'il ne s'est pas agi d'un soutien moral.

JFP 18/10/2015 08:28

Bonjour,
Merci pour cet article.
2 petites remarques de détail... orthographique
Soufre (avec un seul f)
for intérieur (fort sans t)
+ qqs autres qui sont de simples étourderies.
Vous pouvez bien sûr effacer mon message une fois corrigé
Meilleures salutations
JFP

André Fuster 17/10/2015 13:18

Merci, et bienvenue au club !

http://vitineraires.blogspot.fr/2015/06/a-propos-de-la-biodynamie-et-de-son.html

Anton Suwalki 17/10/2015 15:26

Merci pour votre lien,votre article est vraiment très drôle !!!!