Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 15:56

Le Happy Planet Index (HPI), ou indice de planète heureuse, ça ne vous dit rien ? Moi non plus, jusqu’à un article peu critique récemment paru dans Pour la Science.

Les termes employés incitent déjà à la méfiance. Cela renifle fort l’hypothèse Gaïa. Une planète (catégorie astronomique) heureuse, ça ne veut a priori rien dire. Voyons quand même cela de plus près.

Le HPI a été inventé par la New Economics Fondation (1), un think thank britannique qui œuvre pour promouvoir « la justice économique, sociale, et environnementale »… Tout un programme.

Classement du HPI : comme c’est bizarre !

A l’échelle de chaque pays, le HPI mesure la capacité à prodiguer « des vies longues, heureuses et soutenables » à leur population (2) . Le scepticisme grandit d’autant plus qu’on découvre la carte mondiale du «bonheur soutenable » (voir carte ci-dessous):

En vert , les meilleurs élèves, des pays d’Amérique Latine plus le Vietnam , le champion étant le Costa Rica avec un HPI de 64.

En rouge, la classe des cancres, dans laquelle les USA côtoient la plupart des pays d’Afrique noire ou la Mongolie.

Encore n’en sommes nous pas à bout de nos surprises : Haïti (HPI=41,3) nage dans le « bonheur soutenable », comparé au Luxembourg (HPI=29). Et figurez vous que l’heureuse Palestine culmine à 51,2, faisant beaucoup mieux que la plupart des pays industrialisés…

La drôle d’équation du bonheur soutenable

On connaissait l’indice de développement humain (IDH), conçu par l’économiste indien Amartya Sen, prix « Nobel » d’économie, qui combine des indicateurs tels que le revenu par tête , l’espérance de vie, et l’accès à l’éducation. Au-delà, il y a toutes les statistiques économiques et sociales disponibles qui permettent de se faire une idée des conditions de vie d’une population donnée. Mais vouloir calculer un indice synthétique de bonheur est a priori une gageure. La New Economics Fondation aurait-elle vraiment réussi ce défi ?

Comment des pays en bas du classement du point de vue de l’IDH peuvent-ils être devant les pays les plus développés en terme de « bonheur soutenable » ? Réponse : parce que dans bonheur soutenable, il y a soutenable, le mot fourre-tout de l’idéologie écologiste.

« Les résultats de l'indice [HPI] permet classer les pays en fonction de leur efficience, combien de vies longues et heureuses chacun produit par unité d’ output environnemental [sic !] ».

Il est temps de voir ce qu’il y a derrière ce charabia :

On passera sur les petites subtilités de la cuisine mathématique (3) qui rebuteront plus d’un lecteur, et qui ont surtout le mérite de faire passer ces sornettes pour un travail d’analyse sérieux.

Le HPI est calculé à partir de 3 indicateurs.

En gros, HPI = (Bien-être vécu x Espérance de vie) / Empreinte Écologique

Le HPI comporte donc un seul indicateur à la fois objectif et incontestable dans son calcul : l’espérance de vie.

Le bien-être vécu ? « Si vous voulez vraiment savoir comment vont les gens, le mieux est de leur demander directement ». La New Economics Fondation utilise donc un sondage international de l’institut Gallup qui demande dans chaque pays aux sondés de classer leur satisfaction de vie sur une échelle de 0 à 10. Si sur le principe, demander aux gens paraît une bonne idée, les réponses d’un suédois, d’un coréen et d’un malgache sont-elles directement commensurables ? Si l’on prend en compte le niveau très proche du bien-être exprimé par les mexicains et celui des américains, comment expliquer qu’il y ait plus de 11 millions d’immigrés mexicains aux USA , dont 3 à 4 millions illégaux ? C’est un autre élément de scepticisme.

Mais c’est évidemment la dernière variable qui attire le plus notre attention : la fameuse empreinte écologique, escroquerie intellectuelle promue par le WWF et le Global Footprint Network (GFN) (4).

L’exemple éloquent d’Haïti.

Du coup, on peut comprendre ce qu’entend le think thank écolo par « efficience d’un pays », et par les vies longues et heureuses par « unité d’ output environnemental ». Et on comprend mieux l’étonnante performance de Haïti, l’un des pays les plus pauvres : certes, un haïtien vit en moyenne 18 ans de moins qu’un Luxembourgeois, n’affiche pas un bien-être particulièrement ostentatoire (3,8/10 contre 7,1/10 pour le luxembourgeois ), mais il a le bon goût de ne consommer que 0,6 « hectare global/par tête » (5), contre 10,7 hectares pour l’habitant du Grand Duché. Du coup, la planète est « heureuse » en Haïti, pensez-vous !

Le cas particulier d’Haïti , qui a perdu la quasi-totalité de sa couverture forestière au cours du siècle dernier au prix de conséquences désastreuses, illustre encore un plus l’ineptie de cette approche de la « soutenabilité » à travers la fumeuse empreinte écologique. Si la « planète», à en croire la New Economics Fondation, n’est pas loin d’exulter à Haïti, ça n’est pas parce que l’environnement et les ressources y sont gérées de manière durable, mais parce que les haïtiens sont très pauvres. Du coup, leur activité n’affole pas les compteurs truqués du WWF & GFN.

Conclusion

On voit mal, une fois cet indice HPI décortiqué, quel rapport il peut avoir avec « la justice économique, sociale, et environnementale » revendiquée par l’ONG. Mais on voit mieux quelle idéologie le sous-tend. Quant à sa valeur informative, elle est sans doute proche de celui concocté par le régime Nord-Coréen (6).

Anton Suwalki

Post Scriptum : le Bhoutan, pays du « Bonheur National Brut », n’apparaît pas dans le classement du HPI. Pays arriéré et Régime (jusqu’à présent) rétrograde célébré dans l’effroyable film de propagande de Marie-Monique Robin, et diffusé par Arte (7). Sans doute parce qu’on est si heureux dans ce pays que l’échelle qui sert à mesurer le bonheur des autres pays est trop petite. On ne mesure pas la distance de la Terre au soleil avec une rgèle d’écolier

http://www.neweconomics.org/

  1. http://www.happyplanetindex.org/data/
  2. détaillées dans le rapport complet disponible sur leur site
  3. http://imposteurs.over-blog.com/article-reduire-l-empreinte-ecologique-ou-reduire-l-empreinte-des-ecologistes-85934787.html
  4. Seul l’Afghanistan fait « mieux », si on ose dire.
  5. http://www.marianne.net/En-Coree-du-nord-le-bonheur-c-est-simple-comme-un-sondage_a206879.html
  6. http://info.arte.tv/fr/bhoutan-au-pays-du-bonheur-national-brut
L’ « indice de planète heureuse » : bien-être soutenable, ou bêtise insoutenable ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

http://www.aviva-duguet-pelletier.fr 11/01/2016 09:51

Question Anton Suwalki/Stéphane Adrover, Benjamin Sourice n’a strictement rien démasqué.

http://www.adeosys-data-backup.fr 25/11/2015 04:01

Il lui aurait suffi de reconnaître sa « précipitation » et de publier un correctif.

John 03/06/2015 18:43

L'indice de planète heureuse ? Encore un concept capillotracté.
Vous avez raison de dénoncer ces sornettes. :)

world cup 2015 live 17/02/2015 05:27

Great Post... I got inspired..

icc world cup 2015 live streaming
cricket world cup 2015 live streaming
icc world cup 2015 live stream
icc world cup online live streaming
icc world cup online live
live streaming cricket match icc world cup
icc world cup live match streaming
icc cricket world cup 2015 live
World Cup 2015 Live Streaming
ICC World Cup 2015 Live
cricket world cup 2015 live streaming
cricket world cup 2015 live
icc world cup 2015 live video streaming
icc cricket world cup 2015 live streaming
icc cricket world cup 2015 live stream
ICC World Cup 2015 Live
cricket world cup 2015 live
live streaming cricket match icc world cup
icc world cup live match streaming
icc cricket world cup 2015 live
World Cup 2015 Live Streaming
icc world cup online live streaming
icc world cup online live
icc world cup 2015
icc world cup 2015 live streaming
icc cricket world cup 2015
2015 icc world cup
icc 2015 world cup
2015 icc cricket world cup
icc world cup online live
cricket world cup live streaming hd quality
india vs South Africa live streaming world cup
india vs pakistan live streaming
india vs Australia live Streaming cup
India vs New Zealand live streaming
India vs West Indies live streaming
India vs Ireland live streaming
India vs New Zealand live streaming
India vs UAE live streaming
India vs Zimbawe live streaming
India vs England live streaming
India vs Sri Lanka live streaming
Bangladesh Vs Afghanistan World Cup match Live Streaming

Patrick Schluter 08/01/2015 20:51

Effectivement. En plus de cette forfaiture le cas du Luxembourg permet d'en relever une autre source d'erreur, un peu plus subtile, dans l'évaluation de l'indice de l'empreinte écologique. Cet indice est calculé entre autre en prenant la consommation de carburant par habitant, or ce chiffre est complètement faux. Le Luxembourg ayant des taxes plus intéressantes que tous ses voisins et étant situé sur des routes de transits entre les quatre coins de l'Europe, est devenu la plus grande station essence d'Europe de l'ouest (d'ailleurs la station service avec le plus haut débit quotidien du monde s'y trouve).
Il y a d'ailleurs un indice similaire venant de l'OCDE où le Luxembourg se classait 40ème sur 50 pour cette raison (en plus il incluait un indice de bonheur qui incluait la consommation d'alcool et de cigarettes, 2 autres produits qui vont en grande proportions aux frontaliers et transiteurs).

Nom 15/12/2014 11:25

Ce qui est surtout d'une bêtise insoutenable, c'est qu'on continue, quatre-vingt ans après sa création, à nous baser sur le PIB, qui n'est qu'un indicateur très pauvre de la qualité de la vie et n'a d'ailleurs jamais été pensé pour ça.

Est-ce si compliqué d'en inventer un meilleur?

Se mettre à fumer = création de richesse.
Se taper un cancer du poumon = création de richesse.

Wackes Seppi 18/12/2014 20:08

Je répondais à « Se taper un cancer du poumon = création de richesse » ? »

J'insiste sur ce fait. Car le coût du tabac, c'est bien plus.

Non, les gens ne meurent pas forcément – je re-précise : d'un cancer des poumons – juste avant de prendre leur retraite.

« Il est parfois suggéré que l'évaluation du coût du tabagisme devrait être minorée des économies liées à une mortalité anticipée - sur les dépenses de retraites notamment. L'étude évoque un «gain» de 7,5 milliards pour le régime des retraites, ainsi que d'une économie d'environ 800 millions pour l'Assurance-maladie. »

Je ne suis pas sûr que ce chiffrage ait inclus les dépenses sociales comme les indemnités de chomage.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/06/06/20002-20130606ARTFIG00499-le-tabac-coute-47-milliards-d-euros-par-an-a-la-collectivite.php

Selon un document de 2012, il y a 26000 décès par cancer du poumon c'est (fumeurs et non-fumeurs réunis) par an.

La mort, ou plutôt la fin de vie, coûte très cher, sauf crise cardiaque immédiatement fatale.

C'est cynique, mais c'est comme ça.

« La France ne manque pourtant pas de cerveaux pour faire mieux. » ?

L'illustre omniprésident Nicolas Sarkozy a fait instituer une «Commission sur la mesure des performances économiques et du progrès social », dite « Commission Stiglitz » à la suite d'une proposition formulée le 8 janvier 2008. Il y avait des cerveaux français dedans.

Résultat ?

fm06 18/12/2014 14:55

Personne ne prétend que le PIB est un indice de la qualité de vie. C'est juste un indice de l'activité économique. Se mettre à fumer génère effectivement de l'activité économique. Soigner un cancer du poumon c'est une activité économique. Savoir si c'est bien ou pas est une toute autre affaire.

Nom 16/12/2014 23:19

Pas si simpliste, puisque les gens ne meurent pas forcément juste avant de prendre leur retraite, et surtout, pas avant d'avoir faire dépenser beaucoup d'argent à l'Assurance-maladie.

N'empêche, il faut arrêter de tout voir à l'aune du PIB : cet indicateur n'a jamais été fait pour mesure le bien-être d'une population.

La France ne manque pourtant pas de cerveaux pour faire mieux.

Wackes Seppi 15/12/2014 15:58

Il est exact que le PIB n'est pas un indicateur génial. Il a cependant l'avantage d'être bien compris (sauf par ceux qui refusent de le comprendre par idéologie, ou qui souffrent d'une bêtise dirimante) et d'offrir des séries statistiques cohérentes.

C'est un indicateur qui rend service, et ce qui importe, c'est d'en connaître les limites et de l'utiliser judicieusement, le cas échéant en combinaison avec d'autres indicateurs.

Il n'est pas compliqué d'inventer un autre indicateur... la preuve : l'« indice de planète heureuse », ou le « bonheur national brut » si cher à Mme Marie-Monique Robin. Il est plus compliqué d'en inventer un qui soit pertinent, et pour lequel on peut réunir des statistiques fiables.

L'indice de développement humain (IDH) créé par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) en 1990 a fait son petit bonhomme de chemin...

« Se taper un cancer du poumon = création de richesse » ?

Les clichés ont la vie dure ! Mourir à l'âge de la retraite représente une grande économie pour la société... Ce n'est qu'un aspect du problème, mais cela indique que le problème est un peu plus complexe que cette équation simpliste.

Astre Noir 14/12/2014 06:25

Juste pour signaler une petite faute d'orthographe, minime, mais qui nuit un peu (1/4 de seconde d'hésitation) à la compréhension :
Dans le chapitre :
La drôle d’équation du bonheur soutenable
4ème § : il est TEMPS de voir...
et non il est tant...

A moins que vous n'ayez voulu dire il est tentant ?

Pierre 14/12/2014 12:05

...Et merci pour cette analyse critique.

Pierre 14/12/2014 12:04

Il y a aussi le mot "règle" à la fin du post scriptum.
10.7 hectares, est-ce bien la surface nécessaire à nourrir un luxembourgeois ? Avec une densité d'environ 2 habitants par hectare, on se doute qu'ils se nourrissent surtout d'importations, mais 10 ha par bouche à nourrir ça me semble beaucoup.

Anton 14/12/2014 10:33

Merci, astre noir, cette faute grossière est corrigée